Aller au contenu principal

Fiches SI Recherches

Contenus Fiches SI Recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif du baromètre TSICA, financé par la Fondation MAIF, est d’assurer un suivi des pratiques du téléphone au volant et de leur dangerosité, dans un contexte où le besoin d’être connecté devient omniprésent.

Contact(s) Eiffel : BRUYAS Marie-Pierre    

Description :

L’objectif du baromètre TSICA est d’assurer un suivi des usages du téléphone au volant et de leur dangerosité. Dans un contexte où le besoin d’être connecté devient omniprésent, et les fonctionnalités de plus en plus attractives, ce baromètre vise à mieux comprendre les motivations des conducteurs, leurs stratégies d’usage et leur conscience du risque couru. Elaboré sur la base d’une enquête réalisée en 2016, il a été diffusé 3 années consécutives et s’est vu complété par une enquête dédiée aux professionnels en 2017.

Les résultats montrent que malgré son interdiction lorsqu’il est tenu en main et la sévérité des sanctions (rétention du permis en cas d’infraction concomitante), le nombre de conducteurs qui utilisent leur téléphone en conduisant ne cesse d’augmenter (+ 10 points depuis 2016, 49% en 2019) et ce, pour des usages de plus en plus complexes (Internet, partage de vidéos…). Age et kilomètres parcourus sont deux facteurs déterminants : les plus jeunes et ceux qui roulent beaucoup connaissent généralement mieux leur téléphone, se déclarent plus à l’aise pour l’utiliser et en ont les usages les plus complexes. Un constat très inquiétant au vu de la dangerosité des comportements. Notons toutefois les progrès technologiques des dispositifs de dernière génération, bien connus des grands rouleurs, qui permettent un usage un plus sécuritaire du téléphone au volant

TSICA (2015-2020) Téléphone et Systèmes d’Information en Conduite Automobile, financé par la Fondation MAIF

Contrat de collaboration de recherche

Méthode d’évaluation du lien radio pour télé-conduite du train au travers des futurs réseaux 5G

Contact(s) Eiffel : COCHERIL Yann    BERBINEAU Marion   

Description :

5G4RAIL est un contrat de collaboration de recherche avec le CEA et le CEATech en région Haut de France adossé à un finacement FEDER. Dans le cadre de ce contrat, une thèse est financée et un équipement. Ce travail de thèse ce focalise sur le cas du lien de communication sans fil entre le train et le sol dans le cas de la téléconduite du train à distance. Il vise à développer des modèles de canaux radio génériques dans la gamme des 6 GHz issus de mesures sur sites ferroviaires en tunnels ou en extérieurs qui permettront d’évaluer les performances des liens sans fil en laboratoire dans le but d’établir des indicateurs de performances clefs qui pourront ensuite être considérés pour l’évaluation de la sûreté de fonctionnement du lien et ka qualification de ce lien en laboratoire.

Les travaux ont portés sur le développement d'un sondeur de canal MIMO simplifié dans la gamme 1-6 GHz et sur le traitement des donénes permettant la modélisation des canaux. Le sondeur a été réalisé à l'aide de cartes SDR MIMO . Il utilise un signal de ype LTE pour estimer le canal. Nous avons rencontré de grandes difficultés matérielles avec différents problèmes complexes qui se sont accumulés (performances des matériels, horloges rubidiul défectueuses, etc.). Le confinement a été très difficile pour le doctorant. La rédaction de la thèse et l'avancement du travail concernant le triatement et la modélisation n'a pas avancé du tout. Une prolongation de 3 mois a été accordée. Le mémoire est à 50% d'acahèvement. Il reste des essais à réaliser avec le camon laboratoire. Les essais en tunnel prévus avec le métro de Madrid sont mis en stand bye en raison de la situation sanitaire actuelle. Un démonstrateur sous forme d'une vidéo sera disposible.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : ALAUZET Aline    GRANIE Marie-Axelle   REDOUTE Nathalie   

Contrat de collaboration de recherche

Cette collaboration IFSTTAR-Keolis, qui a représenté 2 journées d’essais sur les pistes de Transpolis, et 6 journées d'essais en circulation a permis de se fixer des objectifs de progrès afin de faire avancer l’industrie française et européenne dans des démarches construites et rigoureuses de validation des systèmes d’aide à la conduite.

Description :

Sur sollicitation de Keolis, l'Ifsttar a proposé la réalisation d'une étude ergonomique afin d'observer l'activité des conducteurs des bus TCL durant l'utilisation de systèmes d'assistance à la détection d'usagers vulnérables. Ce projet a permis de comparer l’ergonomie de deux systèmes (Safety Front et Shield+). Ainsi, des bus TCL équipés de ces systèmes ont circulé sur les pistes de Transpolis et six scénarios d’évaluation  ont été mis en œuvre (tourne-à-gauche, tourne-à-droite en présence de piétons et cyclistes, arrivée sur un obstacle, remontée de voie par un cycliste) en utilisant les mannequins mobiles cycliste et piéton. Ces essais ont ensuite été complétés par des essais en circulation dans la métropole de Lyon.

Des méthodes d’observation et d'analyse en ergonomie ont permis d’étudier l’utilité, l’utilisabilité et l’acceptabilité des systèmes et de formuler des recommandations à destination de Keolis et des concepteurs. L’efficience des systèmes a également été évaluée en réalisant des comptages des détections et en les qualifiant une à une.

Les évaluations de ces systèmes concourent aux mêmes résultats : les objectifs et les fonctionnalités des deux systèmes sont compréhensibles mais leur utilité durant l’activité de conduite n’est pas avérée. Des recommandations ont donc été formulées pour améliorer la fiabilité des systèmes et imaginer de tester à nouveau sur les pistes de Transpolis des systèmes disposant d’un niveau de fiabilité plus élevé.

 

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Lors de la démolition d’un ouvrage ou d’un bâtiment, il est possible de concasser les parties en béton pour en faire des granulats, qui sont en général utilisés comme grave non traitée pour sous-couches routières. Le Projet National RECYBETON a permis d'étudier l'utilisation de ces granulats recyclés dans de nouveaux bétons.

Contact(s) Eiffel : Sedran Thierry    

Description :

L'utilisation des granulats recyclés dans les sous-couches routières n’est toutefois pas la panacée, car les chantiers sont parfois éloignés des sites de démolition, ce qui nécessite du transport, couteux et source de CO2. De plus, elle ne valorise pas pleinement les performances des granulats. Enfin, dans l’avenir la ressource va augmenter avec la rénovation des villes et les chaussées ne seront plus suffisantes pour l’absorber. Dans ce contexte, il apparaissait utile de s’intéresser au recyclage du béton dans le béton lui-même, au plus près de la source. L’ifsttar s’est engagé dans l’étude du recyclage, et même du multi-recyclage, de granulats de béton dans le béton dès 2008, dans le cadre de la thèse de Duc-Tung Dao, en partenariat avec Atilh, Cimbéton, SNBPE, SPECBEA, UNPG et ADP. C’est donc tout naturellement qu’il a rejoint de 2012 à 2018, le projet national Recybéton ainsi que le projet ANR Ecoreb associé, pour mieux caractériser les granulats recyclés et comprendre leur impact sur les propriétés d’usage du béton : l’ouvrabilité à l’état frais, les propriétés mécaniques et la durabilité. Les résultats de ces projets ont conduit à la rédaction de nombreux rapports (1), d’un livre scientifique de synthèse en version anglaise et française (2) et de recommandations (1) opérationnelles pour la profession, à laquelle l’Ifsttar a largement participé.

L’ensemble de ces productions créent un corpus technique favorable à l'usage du recyclage du béton dans le béton.


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Chailleux Emmanuel    

Contrat de collaboration de recherche

La thèse possèdera deux objectifs principaux. Le premier objectif sera de caractériser le lien entre les profils psychologiques et dynamiques des conducteurs afin d’identifier des typologies psychologiques et comportementales des automobilistes. Pour cela, un croisement sera opéré entre des données issues d’outils de mesures psychologiques qui n’ont encore jamais été utilisés dans le domaine de l’automobile, et des données tirées des boîtiers enregistreurs déployés par DDI dans son programme Better Driver Community. Le second objectif sera de développer des recommandations de conduite qui soient les mieux adaptées aux profils psychologiques et dynamiques précédemment identifiés. Après l’envoi via l’application « Ideal Driver » de ces recommandations correspondant davantage aux profils psychologiques des automobilistes et donc plus individualisés, leur impact sur la dynamique du véhicule à court et à moyen terme sera étudié.

Contact(s) Eiffel : NAUDE Claire    SERRE Thierry   RAGOT-COURT Isabelle   

Description :

Cette recherche sera composée de 4 étapes qui s’articulent selon un processus itératif :

  1. Identification de critères dynamiques du véhicule, permettant de caractériser un style de conduite :
  • Utilisation des données recueillies par DDI à l’aide des boîtiers enregistreurs Dwilen, sur une flotte de véhicules conséquente (milliers de véhicules).
  • Utilisation des critères développés lors du projet SVRAI (Synthèses de parcours ; Étendue des sollicitations dynamiques du véhicule ; Distribution du temps passé à différentes accélérations ; Analyse d’événements à fortes sollicitations).
  • Utilisation des critères utilisés par DDI dans l’application « Ideal Driver » (scores de conduite : global, sur route, en ville, sur voie rapide ; vitesse moyenne dans les virages serrés etc.)

 

  1. Croisement à grande échelle (plusieurs milliers de véhicules de la Better Driver Community) des profils psychologiques (questionnaires buts d’accomplissement et théories implicites) avec les comportements dynamiques de conduite (véhicules instrumentés de boîtiers enregistreurs au sein de la Better Driver Community), afin d’identifier si des profils psychologiques (buts d’accomplissement et théories implicites) sont des prédicteurs de données tirées des véhicules instrumentés. Il s’agit de mettre en évidence si certains types de profils psychologiques sont objectivement « protecteurs » et d’autres plutôt « incitateurs » de certains profils de conduite (« sportif », « souple » etc.).

 

  1. Mise en relation de données d’accidentologie fournies par les assurances (e.g., antécédents d’accidents, responsabilité) de plusieurs milliers d’automobilistes avec les profils  psychologiques (buts d’accomplissement et théories implicites) et les profils de conduite (via l’analyse de la dynamique du véhicule). L’ambition est d’identifier si ces profils de conducteurs sont prédicteurs de plusieurs formes de sinistralités qui pourraient témoigner d’un comportement à risque objectif.
  2. Tests des recommandations de conduite et de modalités de présentation des feedbacks (scores tirés de l’application « Ideal Driver ») adaptées aux profils psychologiques des conducteurs précédemment identifiés. Ces recommandations seront transmises aux conducteurs via l’application « Ideal Driver » de DDI à M18. Au préalable, les données de la dynamique du véhicule seront récoltées durant 6 mois précédant l’envoi des recommandations. Une analyse avant/après pour identifier l’impact de ces recommandations et des modalités de feedbacks sur le comportement dynamique des automobilistes sera alors réalisée à court terme (3 mois) et à long terme (6 mois) comparativement à un groupe contrôle. L’objectif est de transmettre les conseils de conduite et les modalités de feedback les plus adaptés possible aux profils psychologiques des conducteurs, afin qu’ils puissent modifier leur conduite et ainsi adopter la conduite la plus « sûre » possible.

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif du projet consiste à améliorer notre compréhension du comportement des ancrages passifs en fonction du type de roche sur lesquels ils sont scellés. Les massifs rocheux testés sont représentatifs des faciès usuellement rencontrés par la SNCF. Une instrumentation basée notamment sur la fibre optique est mise en place lors d'essais d'arrachement.

Description :

Durée : Contrat de collaboration de 14 mois; Lieu : Ifsttar, Bron; Porteur Projet : Yannick Fargier; Partenaires : SNCF Réseau, NGE Fondations; Partenaires internes : Marion Bost (Co-pilotage), Patrick Joffrin, Christophe Pruvost, Aghiad Khadour (Expertise Technique). Résumé : Dans le cadre de la thèse de Duc-Han HO (Ifsttar), il a été étudié expérimentalement l’influence de différents paramètres sur le comportement à l’arrachement d’un ancrage scellé dans un massif rocheux homogène et résistant (calcaire massif). L’objectif du projet consiste à poursuivre ces travaux expérimentaux dans le cadre d’autres massifs rocheux représentatifs des faciès usuellement rencontrés par la SNCF pour ces travaux de confortement au rocher.

Contrat de collaboration de recherche

Mise au point d'un essai pour tester un anneau complet de tunnel. Le projet consiste à dimensionner un bâti d'essai et à faire quelques essais de poinçonnement sous presses sur la surface des voussoirs.
Contact(s) Eiffel : Toutlemonde François    

Description :

Dans le cadre du projet d'enfouissement des déchets radioactifs à Bure, l'Andra a mis au point un procédé innovant de voussoirs dotés d'une couche compressible pour reprendre les convergences (refermeture du terrain naturel) autour de l'anneau. L'Andra souhaite tester un anneau réel de tunnel en recréant le champ de déplacement attendu. Il a donc demandé à l'Ifsttar de dimensionner un bâti pour réaliser cet essai.

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif est de concevoir, réaliser et évaluer les performances d’un dispositif de mesure de la résistivité, noyé dans une structure épaisse en béton (env. 60 cm), afin de déterminer le gradient de teneur en eau sur cette épaisseur et de le suivre au cours du temps.

Description :

Le gradient de teneur en eau W du béton est un des principaux paramètres gouvernant la durabilité à long terme des structures de béton de l’ANDRA. Le suivi temporel de ce gradient dans les conteneurs et les structures de béton armé de ces alvéoles de stockage est utile pour comprendre les transferts entre argilite et béton et pour surveiller la durabilité des barrières intervenant dans la sûreté du stockage des déchets radioactifs. Le contrat ANDRA-résistivité est une collaboration de recherche entre 4 partenaires : l’ANDRA, l’IFSTTAR, le LMDC et le CEREMA. Joanna Badr (2016-2019), doctorante, a été accuiellie 18 mois au LMDC puis 18 mois à l’IFSTTAR et a soutenu sa thèse de doctorat le 24 octobre 2019. Deux dispositifs de mesure de la résistivité pouvant être noyés dans une structure épasse de béton (60 cm) ont été conçus et validés dans des solutions salines de différentes concentrations, dans des éprouvettes puis dans 2 maquettes à l'échele 1/2 : l'une armée avec des aciers HA et l'autre avec des fibres de verre. Le dispositif "échelle" a été entièrement validé et a montré ses bonnes performances pour évaluer le gradient de W sur toute l’épaisseur et de le suivre au cours du temps. L'inversion pour améliorer la précision dans la détermination du gradient est en cours. Des essais pour tester la durée de vie du capteur dans les structures en béton sont en cours. Le second dispositif "anneau" doit être amélioré puis validé, ce qui fera l'objet d'un autre contrat.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : BOUKOUR Fouzia    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Vezin Philippe    

Contrat de collaboration de recherche

Le projet ASSEZ porté par le Cerema porte sur la signalisation des zones de chantier sur autoroute. L'action 6 de ce projet prévoit une expérimentation sur le simulateur de conduite de Marne-la-Vallée pour réaliser une évaluation comparative de trois signalisations.

Contact(s) Eiffel : Dumont Eric    DOMMES Aurélie   CARO Stéphane   VIENNE Fabrice   

Description :

Le projet ASSEZ porté par le Cerema porte sur la signalisation des zones de chantier sur autoroute. L'action 6 de ce projet prévoit une expérimentation sur le simulateur de conduite de Marne-la-Vallée pour réaliser une évaluation comparative de trois signalisations. Deux de ces signalisations sont réglementaires et peuvent aujourd’hui être utilisées sur les autoroutes françaises alors que la troisième est expérimentale.

Il y est prévu d’analyser, entre autres, les trajectoires des conducteurs (vitesse et position latérale) à l’approche des zones de chantier pour différentes situations de conduite. L’objectif est de caractériser la perception et la compréhension qu’ont les usagers de différents schémas de signalisation.

L'expérimentation a été préparée en collaboration étroite avec le Cerema et s'inspire de celle conduite dans le projet FUI Yellow. Les passations sont en cours (à l'été 2021).

Contrat de collaboration de recherche

Ce projet s'intéresse à la reprise de la conduite automobile des patients ayant subi un accident vasculaire cérébral. L'objectif est d'étudier l'intérêt de l'utilisation des caméras embarquées lors de la mise en situation de conduite, en vue de favoriser l'auto-évaluation chez le conducteur.

Contrat de collaboration de recherche

Les

Contact(s) Eiffel : TERRADE Benjamin    Toutlemonde François   

Description :

Les poutrelles des aéro-réfrigérants de Cattenom, mises en place entre 1997 et 1999 constituent l'une des premières applications industrielles de BFUP (béton fibré à ultra-hautes performances). Des investigations à 10 ans ont montré de bonnes caractéristiques en termes de durabilité. L'objectif de l'étude est de poursuivre ces investigations à 20 ans et de comparer les résultats des essais réalisés à 10 et à 20 ans.

Contrat de collaboration de recherche

Etude bibliographique sur les méthodes de classification et de machine learning pour le diagnostic et la surveillance de systèmes mécaniques complexes
Contact(s) Eiffel : SAME Allou-Badara    

Description :

La commission Manutention, levage et Stockage du CETIM est amenée à acquérir de grandes quantités de données à partir de multiples capteurs. Cette étude vise dans ce cadre à fournir un état de l'art sur les principales méthodes pouvant être exploitées pour analyser automatiquement ces données en vue de la prise de décision quant à l'état des systèmes. Il s'agit principalement d'outils de représentation des données dans les espaces facilitant les tâches de diagnostic et de suivi, ainsi que d'algorithmes de machines learning permettant d'estimer et de suivre dans le temps l'état de fonctionnement des systèmes.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Chailleux Emmanuel    

Description :

Nos routes ne sont pas des produits très écologiques. Les cailloux, qui représentent 95 % de la chaussée, sont extraits du sol, parfois dans des conditions néfastes pour l’environnement. Le liant bitumineux, qui constitue avec les cailloux l’enrobé, est un mélange d’hydrocarbures, donc non renouvelable. Pour rendre les chaussées soient plus soutenables, il faut à la fois concevoir des liants « biosourcés », issus de déchets ou de biomasse, et utiliser des matériaux recyclés à la place des cailloux. C’est l’objectif du projet Biorepavation piloté par l’Ifsttar et rassemblant 6 partenaires industriels et de recherche publique européens et américains. L’Europe fournit 1,3 millions d’euros au projet. « Nous menons à Nantes des essais grandeur nature de chaussées innovantes grâce à notre manège de fatigue des chaussées, qui permet de reproduire en un mois 10 ans de trafic de poids lourds », indique Emmanuel Chailleux, chercheur au laboratoire Matériaux pour les Infrastructures de Transports. La chaussée du manège est instrumentée de nombreux capteurs pour suivre son comportement (déformation, température, humidité…) Trois solutions innovantes à base de matériaux biosourcés et d’enrobés recyclés vont ainsi être expérimentées en parallèle. Certaines sont proches de la mise sur le marché, d’autres plus amont.

Contrat de collaboration de recherche

Le projet vise à remplacer les ressources pétrolières par des matériaux renouvelables et à améliorer les performances des mélanges routiers produits à froid à partir d’émulsion bitumineuse. Les biomatériaux utilisés seront constitués de coproduits industriels.

Contact(s) Eiffel : Petiteau Cédric    Chailleux Emmanuel   Gaudefroy Vincent   

Description :

L'industrie des travaux publics est actuellement très dépendante des ressources pétrolières. La raréfaction progressive du pétrole entraîne des changements dans la stratégie de raffinage et des variations de performance des produits tels que le bitume. Les procédés actuels utilisés pour la production de bitume et de mélanges bitumineux ont un impact sur l'environnement et les travailleurs en raison des températures de fabrication élevées et des composés dérivés des ressources pétrolières elles-mêmes.

Dans ce contexte, le projet vise à remplacer les ressources pétrolières par des matériaux renouvelables et à améliorer les performances des mélanges routiers économes en énergie produits à froid à partir d’émulsion bitumineuse. Les biomatériaux utilisés seront constitués de dérivés des industries forestière et alimentaire qui sont des produits renouvelables issus de la biomasse.

Le projet réunit un consortium interdisciplinaire "Ingénierie civile/bioprocédés/physico-chimie" autour de trois laboratoires publics (IFSTTAR, INRA et CEISAM) de l'initiative I-Site NExT et Eurovia l'un des plus grands groupes européens de construction industrielle.

Ce travail bénéficie d'une aide de l'Etat gérée par l'Agence Nationale de la Recherche au titre du Programme d'investissements d'Avenir (portant la référence ANR-16-IDEX-0007), d'un soutien financier de la Région Pays de la Loire et de Nantes Métropole ».

 

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Dans le cadre d’une coopération renouvelée et renforcée entre le CEA List et l’IFSTTAR, une synergie est apparue sur la volonté des deux instituts de développer ensemble une carte fille PEGASE d’acquisition 8 voies, opérant à haute fréquence (2 MHz) et haute résolution (16 bits). C'est à dique aux capacités bien supérieures à celles de la carte fille d’acquisition 8 voies disponible actuellement (40 kS/s). Cette nouvelle carte sera notamment particulièrement adaptée à l’acquisition et l'émission de signaux ultrasonores de façon synchronisée. CEA et Ifsttar réaliseront de conserve la conception de ladite carte fille (choix des composants et organes principaux, spécifications fonctionnelles et de conception, ...). Plus particulièrement, le CEA sera en charge du développement de la partie hardware de la carte fille, ainsi que de la programmation du firmware implémenté sur le FPGA embarqué sur la carte fille. L’IFSTTAR, sera notamment en charge du développement du driver et de la classe Linux embarqué (sur la carte mère P3) permettant de piloter la carte fille depuis la carte mère PEGASE, ainsi que du développement de la partie synchronisation précise à partir d’un signal PPS, fonction directement implémentée dans le FPGA de la carte fille. L’IFSTTAR sera également en charge de la sous-traitance de la réalisation de la carte fille 8 voies hautes fréquences auprès de la société sous traitante IZI-Com. Deux exemplaires seront produits dans un premier temps, un pour le CEA List et un pour l’IFSTTAR, pour des phases de test. Dans un 2 ème temps, 4 exemplaires (2 à destination du CEA et 2 à destination de l’IFSTTAR) seront produits suite aux modifications éventuelles issues des tests des premiers exemplaires

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : SEBES Michel    KOUDOUKOUHO Sylvie   Bourgeois Emmanuel   

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif de la thèse est d’estimer la durée de vie restante avec un indicateur de confiance d’un module semi-conducteur en fonctionnement. Cet objectif sera atteint par la caractérisation de grandeurs physiques d'entrée et celle du système, la spécification des modèles et correcteurs, ainsi que la validation de la démarche sur banc expérimental. Un développement sous forme de dispositif embarquable avec validation sera entrepris dans la mesure du temps disponible.

Contact(s) Eiffel : IBRAHIM Ali    KHATIR Zoubir   

Contrat de collaboration de recherche

La logistique urbaine est une fonction économique essentielle des métropoles. L'arrivée du véhicule autonome peut la bouleverser : quels seront les nouveaux véhicules? Quels seront leurs usages? La thèse vise à étudier comment le VA peut s'insérer dans la ville pour les usages professionnels.

Contact(s) Eiffel : COMBES Francois    

Description :

La logistique urbaine est une fonction économique essentielle des métropoles. L'arrivée du véhicule autonome peut la bouleverser; la conception de nouveaux véhicules et de modification des usages est importante. Pour Renault, la question des nouveaux Véhicules Utilitaires Légers, et des usages qui en seront faits est centrale. Le projet de thèse pose trois sous-questions : la première est celle d'une meilleure connaissance des usages professionnels du VUL (transport de marchandises en ville, services à la personne, maintenance, etc); la seconde est l'analyse des objectifs et contraintes des usagers, afin d'imaginer comment ils peuvent se réorganiser pour exercer leurs métiers avec des véhicules nouveaux. Enfin la troisième question est celle des nouveaux véhicules et nouveaux business models que le véhicule autonome peut rendre possible.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : MITTON David    DUPREY Sonia   dubuis laura   

Contrat de collaboration de recherche

Conférence IWSHM - Railway, Qingdo, China. Présentation d'un article sur le projet CDV Ifsttar + SNCF Recherche. Obtention du Deuxième Best Paper Award de la conférence

Description :

L'objectif global du projet est double: D'une part aider SNCF Recherche et Reseau à déterminer de nouveaux critères de détection de deshuntage sur les circuits de voies (modèles analytiques et statistiques) ; l'autre volet consiste à implémenter ces algorithmes dans des boitiers (PEGASE) de terrain permettant de réaliser des expérimentations de terrains et d'en retirer du retour d'expérience

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Le projet CISMOP (Co-construction & Innovation dans les Services de MObilité en Périurbain), cofinancé par l’IFSTTAR et la région Hauts de France, s'est terminé en septembre 2018. Pendant 18 mois, CISMOP a expérimenté différents formats de recherche-action collaborative à l'échelle de la commune de Loos-en-Gohelle (6500 habitants). Un diagnostic approfondi des besoins a été établi à partir des 300 réponses à notre questionnaire. Plus de 500 personnes ont été impliquées, soit en modifiant leurs habitudes de mobilité (défi d'un mois), soit en participant à faire des mobilités durables un objet de "concernement" politique (6 apéros-mobilité, 2 cafés-covoit'). Les micro-solutions sont aujourd'hui en plein développement sur le territoire communal.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : DABLANC Laetitia    

Contrat de collaboration de recherche

Le consortium COMUTES2 à pour objet de réaliser des campagnes mutualisées d’essais de vieillissement de batteries afin de constituer des bases de données sur le comportement des nouvelles technologies et d'alimenter la recherche sur les batteries.

Description :

Six organismes de recherche (IFPen, CEA, UTC, IMS, EIGSI et Univ Eiffel) collaborent depuis 2007 sur l’étude du vieillissement des batteries. Cette collaboration a permis d’acquérir une expérience et un savoir-faire communs dans la mise en place rapide de campagnes d’essais de vieillissement de batteries. La volonté de poursuivre cette collaboration et d’en faire bénéficier le plus grand nombre est à l’origine de COMUTES2 . Ce consortium permettra d’accélérer la constitution des bases de données sur le comportement des nouvelles technologies de batteries, permettant d’alimenter la recherche au regard de la variété des performances et usages.

Les moyens expérimentaux, numériques et humains mis en commun par les expérimentateurs se composent de :

  • 6 voies de tests cellules et enceintes thermiques associées pour des essais calendaire et/ou de cyclage,
  • Des outils numériques de traitement et de mise en commun des résultats dans des bases de données homogènes, sécurisées et réutilisables,
  • Du personnel expérimenté pour réaliser les tests, traiter les données, les mettre en forme et participer aux réunions d’avancement.

Régulièrement des thématiques sont proposées par le consortium avec une indication de durée et une fourchette de coût d’adhésion. Si une thématique intéresse un industriel ou un partenaire académique, celui-ci, peut adhérer à la campagne d'essai. Les bases de données résultant d'une campagne sont la copropriété du consortium et des adhérents.

 


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : REDOUTE Nathalie    GABAUDE Catherine   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Cohen Emmanuel    HEROUARD Claudine   COMBES Francois   

Description :

Les coûts d’entreposage (manutention, stockage, prestations annexes) sont un déterminant essentiel des chaînes logistiques et notamment de leur fragmentation, ainsi que de la performance logistique globale en France. Or ils sont très mal connus aujourd’hui. Le projet propose de travailler dans trois grandes directions : - élaboration d’un modèle qualitatif de coût d’entreposage (variables explicatives) + benchmark données internationales - élaboration d’un protocole d’enquête et recueil de données désagrégées, et élaboration d’un modèle de coût - analyse des implications : en termes de localisation, de nature de bâtiment (hauteur notamment), d’équipements (automatisation), et de lien avec le transport de fret (notamment choix de type de véhicule, de type d’opération)

Contrat de collaboration de recherche

Étude bibliographique des critères de blessures en cas de crash

Contact(s) Eiffel : Vezin Philippe    CHEVALIER Marie-Christine   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Divet Loïc    Chaussadent Thierry   Van Schoors Laetitia   

Contrat de collaboration de recherche

Analyse de la robustesse et inversion des mesures de capteurs noyés de résistivité pour la caractérisation des profils de teneur en eau dans les structures en béton et déploiement sur site

Programme de recherche effectué conjointement

par l’ANDRA, l’IFSTTAR et l’ UPS

Description :

Le gradient de teneur en eau dans les structures de béton de l’ANDRA est un des principaux paramètres gouvernant leur durabilité à long terme. Le suivi temporel de ce gradient dans les parois des structures de béton de fermeture de ces alvéoles de stockage (MAVL) est utile pour comprendre les transferts entre argilite et béton et la ventilation et le béton. Le contrat 1 Andra-Résistivité-Conception et la thèse [J. Badr 2019] ont permis de concevoir 2 formes de capteurs de teneur en eau, appelés « Echelle » et « Anneau ». L’Echelle a été validée dans l’eau et dans des corps d’épreuve en béton (échelle ½). Elle permet de détecter des gradients de teneur en eau de manière très sensible avec une résolution spatiale centimétrique. Ce nouveau contrat tripartite entre l’ANDRA, le LMDC et l’IFSTTAR vise à finaliser la conception des capteurs noyés de résistivité, notamment les Anneaux, en analysant plus finement les profils de teneur en eau mesurés (ou degré de saturation) en quantifiant l’impact de l’inversion de données. 3 tâches parmi les 4 proposées ont été réalisées:

* améliorer la précision des profils obtenus en inversant les résistivités apparentes mesurées,

* finaliser la conception des capteurs Anneau : la validation est complète,

* étudier la durabilité à plus long terme des capteurs noyés dans des solutions interstitielles reconstituées,

* Il reste à accompagner l’implantation des capteurs sur le site de Bure et à analyser les premiers résultats obtenus.

Contrat de collaboration de recherche

Investigation autour de la prise des ciments phosphatés, mise au point de nouvelles formulations et compéhension des mécanismes

Contact(s) Eiffel : Chaussadent Thierry    Bessaies-Bey Hela   Sereng Marie   

Description :

Le projet de recherche vise à mieux comprendre les mécanismes de prise des ciments phophatés et à proposer de nouvelles formulations qui permettront d'améliorer la durabilité de ce type de matériaux cimentaires, notamment les effets de la températue qui peuvent conduire à des changements minéralogiques préjudiciables.

Contrat de collaboration de recherche

Impact d'un échauffement tardif sur les proprités des bétons et leurs effets sur la durabilité des structures nucléaires

Contact(s) Eiffel : Divet Loïc    

Description :

L’objectif de ce postdoc est de compléter les travaux de recherche réalisés dans le cadre de la thèse d’Abdellatif Ammar pour acquérir une meilleure connaissance de l’effet d’un échauffement tardif des matrices cimentaires sur leurs propriétés mécaniques, leurs propriétés de transfert et leur durabilité. Les résultats des travaux apporteront des éléments de compréhension des processus impliqués dans l’évolution des performances à long terme des matériaux cimentaires dans des situations rencontrées pour des ouvrages nucléaires (gradients thermiques temporaires ou localisés). L’étude réalisée dans le cadre de la thèse d’Abdellatif Ammar a montré l’importance de l’effet de la température lors d’un échauffement tardif sur la modification de la microstructure de la matrice cimentaire ainsi que sur les propriétés du béton avec notamment un réel risque de réaction sulfatique interne. Néanmoins, de nombreux points restent à élucider et à compléter.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : 

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Hammoum Ferhat    Chevalier Christophe   

Description :

La DGITM finance 5 actions de l'université Gustave Eiffel :

1) L’offre de transport en circuits alimentaires courts et de proximité : adaptation des offres professionnelles de fret existantes et émergence de nouvelles offres ; 2) Investigations à 15 ans sur les BFUP du pont de la Chabotte (PS34 sur A51) ; 3) VIBRANT : Mesure de l’impact des vibrations d’origine anthropique, application au trafic ferroviaire ; 4)Suivi des affouillements : retours d’expérience et propositions méthodologiques d’instrumentation ; 5) Carte d’identité d’éléments de structure en béton armé en site naturel de vieillissement pendant 20 ans ;

Contrat de collaboration de recherche

L’Ifsttar entreprend des actions de connaissance des risques, ainsi que de formulation de méthodes et guides technique pour leur prévention dans les domaines zonage réglementaire des aléas, pour réduire la vulnérabilité des personnes et des biens.

Description :

L’Ifsttar entreprend dans ses domaines de compétence des actions de connaissance des risques, de diffusion de cette connaissance ainsi que de formulation de méthodes et guides techniques à l’usage des services pour leur prévention. Il a pour mission de mettre en œuvre une politique d’information scientifique et technique et d’assurer la diffusion des connaissances acquises par les publications, la réglementation technique et la normalisation. Le MEEM est en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l’information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques, l’établissement de méthodes de surveillance et d’alerte, ainsi que la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens. L’Ifsttar envisage de réaliser les actions décrites aux articles 1 et 2, et sollicite en conséquence l’aide du MEEM. Dans la présente convention, le MEEM soutient financièrement l’Ifsttar par une subvention imputée sur le programme 181 : prévention des risques – action 10 : prévention des risques naturels et hydrauliques – action 01 : prévention des risques et des pollutions - sous-action 01 amélioration de la qualité de l'environnement sonore. Ces actions sont détaillées dans l’annexe technique jointe à la convention.

Contrat de collaboration de recherche

Convention entre l'Université Gustave Eiffel et le MTES en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l'information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques.

Contact(s) Eiffel : 

Description :

L’Université Gustave Eiffel entreprend dans ses domaines de compétence des actions de connaissance des risques, de diffusion de cette connaissance ainsi que de formulation de méthodes et guides techniques à l’usage des services pour leur prévention. Il a pour mission de mettre en œuvre une politique d’information scientifique et technique et d’assurer la diffusion des connaissances acquises par les publications, la réglementation technique et la normalisation. Le MTES est en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l’information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques, l’établissement de méthodes de surveillance et d’alerte, ainsi que la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens.

Contrat de collaboration de recherche

Convention entre l'Université Gustave Eiffel et le MTES en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l'information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques.

Contact(s) Eiffel : Bourdeau Lombardi Céline    Palma-Lopes Sergio   

Description :

L’Université Gustave Eiffel entreprend dans ses domaines de compétence des actions de connaissance des risques, de diffusion de cette connaissance ainsi que de formulation de méthodes et guides techniques à l’usage des services pour leur prévention. Il a pour mission de mettre en œuvre une politique d’information scientifique et technique et d’assurer la diffusion des connaissances acquises par les publications, la réglementation technique et la normalisation. Le MTES est en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l’information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques, l’établissement de méthodes de surveillance et d’alerte, ainsi que la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens.

Contrat de collaboration de recherche

Cette convention constitue un soutien de la DGITM à différents sujets de recherche de l’IFSTTAR allant de la labellisation acoustique des chaussées à l’analyse modale par corrélation d’images en passant par l’auscultation et gestion simplifiées du réseau routier.

Description :

Le ministère par l'intermédiaire de la DGITM a décidé de subventionner 6 actions de recherche de l'IFSTTAR. La durée de la convention est de 39 mois, même si les travaux sont programmés sur 27 mois. Les 6 actions identifiés sont :

  1. labellisation acoustique des Chaussées – prise en compte de l’effet des poids-lourds ;
  2. méthodologie de détection d’interfaces dégradées par la méthode ND Radar Présentation aux JTR 2019 ou 2020 ;
  3. auscultation et gestion simplifiées du réseau routier secondaire ;
  4. système simplifié d’instrumentation pour la mesure des charges ;
  5. analyse modale expérimentale 3D par corrélation d’images numériques pour la mesure de l’endommagement des structures ;
  6. évolution des stratégies de gestion de la main d’œuvre du dernier km à l’ère des plateformes numériques : impact sur le marché du travail et la précarité ?

Chaque sujet a avancé de façon indépendante à des rythmes différents en raison des difficultés rencontrées. l'impact La crise sanitaire a plus impacté le sujet 6 qui nécessité des interactions externes. Les travaux envisagés ont malgré tout été conduits à leur terme en bénéficiant parfois de source de financement complémentaire comme ce fut le cas pour le sujet 2.

La valorisation des différents sujets est bien démarrée par diverses présentations, rédaction de rapports et d'articles. De nouveaux articles scientifiques (revues ACL) ou technique (RGRA par exemple) viendront compléter le travail réalisé.

Contrat de collaboration de recherche

Le projet vise la fabrication, l'instrumentation et le suivi de la durabilité et de la corrosion des armatures de corps d'épreuve en béton armé exposés en milieux naturels (carbonatation et ions chlorures).

Contact(s) Eiffel : Adelaide Lucas    Touzé Philippe   Bouteiller Véronique   

Description :

Le projet PN PERFDUB Corps d'Epreuves porte sur la durabilité du béton et de la corrosion des armatures sur le long terme.

Onze formulations de bétons issues des 41 formulations du PN PERFDUB seront étudiées. Trois corps d'épreuves (formulations B1, B4 et B31 étudiées dans le projet PN PERFDUB corrosion) seront instrumentées à l'aide de capteurs de corrosion. Les corps d'épreuves seront exposés sur un site de carbonatation (Cerib, Epernon) et sur un site d'ions chlorures (zone de marnage, La Rochelle). Les corps d'épreuve instrumentés seront exposés à l'Université Gustave Eiffel sur le campus de Marne La vallée (carbonatation) et sur le site d'Eqiom (chlorures La Rochelle).

Dans le but de qualifier les différentes phases d’initiation et de propagation de la corrosion des structures en béton armé en milieu naturel deux études en parallèle seront réalisées : (1) le suivi de la durabilité du béton via l'approche performantielle et (2) le suivi de la corrosion des armatures. Le diagnostic de la corrosion sera réalisé d'une part à l'aide de contrôles non destructifs sur parement et, d'autre part, de données de monitoring issues des capteurs noyés. 

Les résultats permettront la création et l’alimentation d'une base de données. La comparaison des résultats provenant du CND et du monitoring aidera à fiabiliser le diagnostic de corrosion.

Sur une période de 10-20 ans, il s'agira de comparer les résultats de ces corps d'épreuves structurels en vieillissement naturel à ceux des échantillons prismes (PN PERFDUB Corrosion). Enfin, un système d'alerte pour l'évaluation de la corrosion sera proposé en termes de Corrosion Health Monitoring.


Contrat de collaboration de recherche

Contribuer à une meilleur connaissance de l'accidentalité des séniors et réflexion sur les interventions qu'il serait possible de proposer afin d'éviter l'accident.

Contact(s) Eiffel : LAFONT Sylviane    GABAUDE Catherine   REDOUTE Nathalie   

Description :

Le projet COSERA est un projet de 32 mois mené conjointement par l’UMRESTTE et le LESCOT, et financé par la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routières. Il a démarré en décembre 2015. Aider les conducteurs les plus âgés à garder leur mobilité sans augmenter le risque d'accident est un défi majeur à relever. Il s’agit dans ce projet 1) de mieux comprendre dans quelles situations de conduite la responsabilité des conducteurs âgés est fortement engagée, d’identifier les difficultés conscientes ou non que peut entrainer le vieillissement, et 2) de proposer des actions de prévention et des programmes de réentraînement adaptés aux conducteurs âgés en les aidant à estimer correctement leurs compétences et à mettre en place des stratégies adaptées en conduite automobile. Pour cela deux volets sont proposés : un volet accidentologique dans lequel des travaux sur la responsabilité et la mesure du risque pour autrui seront réalisés à partir des données du projet ANR VOIESUR ; et un second volet dans lequel sera dressé un inventaire critique des interventions proposées aux conducteurs âgés. Une réflexion sur un arbre de décision permettant de faciliter le suivi des conducteurs âgés sera menée. Ce projet devrait contribuer à une meilleure connaissance des situations d’accident impliquant au moins un conducteur âgé et dans lesquelles il est nécessaire de proposer des interventions.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : SERRE Thierry    RAGOT-COURT Isabelle   PANADOUR Christine   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Toutlemonde François    Martin Renaud-Pierre   

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Description :

La mobilité est en forte évolution du fait des formes nouvelles qu’elle prend (mobilité partagée, multi-mobilité…) ou qu’elle va prendre (mobilité coopérative, « robomobilité » qui concerne les Véhicules Autonomes). Une question se pose : comment les personnes, usagers des transports et acteurs de leur mobilité, vont-elles choisir, s’adapter et transformer leurs modes de déplacement face à ces nouvelles formes de mobilité. Ce qui positionne l’être humain qui se déplace au cœur de la problématique. En particulier, dans le contexte du déploiement progressif des Véhicules Autonomes (VA), l’objectif de la recherche consiste à anticiper, à travers un exercice prospectif, les interactions des VA avec les autres usagers de la route et, au besoin, à repenser l’aménagement des espaces publics. Ce sont donc des questions comportementales et des questions techniques qui sont posées, auxquelles l’Ifsttar se propose de répondre par une approche systémique et multidisciplinaire. L’approche méthodologique est dans un premier temps la création de scénarios critiques et/ou illustratifs de la robomobilité, centrés sur les couplages, complexes, entre les facteurs humains et techniques.

Contrat de collaboration de recherche

Évaluation biomécanique de la dangerosité de la chute d'aérostats sur  des personnes au sol.

Contact(s) Eiffel : Vezin Philippe    MITTON David   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : ROBERT Thomas    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Roussel Nicolas    

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Dans le but de suivre les processus érosifs et leur conséquence sur les ouvrages, la complémentarité est recherchée : complémentarité des disciplines et complémentarités des approches.

Dans cet objectif, les départements GERS, MAST et COSYS apportent des compétences scientifiques et techniques complémentaires : mécanique des sols, des fluides et des structures, géotechnique, hydraulique, instrumentations…

Le travail comportera des développements expérimentaux et méthodologiques pour le suivi en continu des ouvrages affouillables dans leur globalité : suivi bathymétique (sédiment), profilométrie de vitesses (hydraulique) et propriétés vibratoires des ouvrages (structure). Il comportera également des calculs et/ou modélisations numériques ciblés.

Dans le cadre de l’ANR SSHEAR, deux ouvrages (le viaduc autoroutier de l’A71 sur la Loire à Orléans et un pont rail sur l’Aurence à proximité de Limoges) ont ainsi été instrumentés. Cependant leur suivi, leur maintenance et le travail sur les données produites n’est que partiellement assuré depuis la fin du projet. Il est donc proposé de les poursuivre sur une ou plusieurs années en vue d’avoir un retour complet sur une période significative des phénomènes étudiés sur deux sites .

Les approches actuellement hydrauliques et bathymétriques seront complétées, dans le cadre de la thèse de Mohamed Belmokthar, par des mesures et un suivi vibratoire et des calculs et/ou modélisations numériques de la structure.

 

Contrat de collaboration de recherche

convention entre l'IFSTTAR et le MTES en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l'information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques.
Contact(s) Eiffel : 

Description :

L’IFSTTAR entreprend dans ses domaines de compétence des actions de connaissance des risques, de diffusion de cette connaissance ainsi que de formulation de méthodes et guides techniques à l’usage des services pour leur prévention. Il a pour mission de mettre en œuvre une politique d’information scientifique et technique et d’assurer la diffusion des connaissances acquises par les publications, la réglementation technique et la normalisation. Le MTES est en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l’information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques, l’établissement de méthodes de surveillance et d’alerte, ainsi que la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens

Contrat de collaboration de recherche

Convention entre l'IFSTTAR et le MTES en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l'information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques.

Contact(s) Eiffel : 

Description :

L’IFSTTAR entreprend dans ses domaines de compétence des actions de connaissance des risques, de diffusion de cette connaissance ainsi que de formulation de méthodes et guides techniques à l’usage des services pour leur prévention. Il a pour mission de mettre en œuvre une politique d’information scientifique et technique et d’assurer la diffusion des connaissances acquises par les publications, la réglementation technique et la normalisation. Le MTES est en charge de la politique de prévention des risques, avec, en particulier la connaissance et la diffusion de l’information sur les risques, le zonage réglementaire des aléas et des risques, l’établissement de méthodes de surveillance et d’alerte, ainsi que la réduction de la vulnérabilité des personnes et des biens.

Contrat de collaboration de recherche

L'objet de la convention est la généralisation de la régulation d'accès sur les autoroute de l'IDF (75 accès sont concernés) en utilisant la stratégie ALINEA ainsi que l'étude, le développement, le test et l'évaluation d'une stratégie de coordination.

Contact(s) Eiffel : BHOURI Neïla    HAJ-SALEM Habib   FARHI Nadir   Nguyen Van Phu Cyril   

Description :

L'objectif de cette convention est la généralisation de la régulation d'accès sur la totalité des autoroutes de l'Ile de France. Il s'agit de continuer les travaux entrepris par l'IFSTTAR et la DiRIF en 2010 avec l'extension de la régulation des accès sur toute la région IDF. Le nombre d'accès total est égal à 75. La mise en place opérationnelle d'ALINEA a été nettement améliorée et en particulier la partie calibrage a été complètement automatisée.  Globalement, cette étude est décomposée en quatre étapes :

  1. Ajustement en temps réel de la consigne O* d’ALINEA pour tous les accès régulés
  2. Développement d’un algorithme de calibrage automatique de la consigne O*
  3. Développement, test et évaluation en simulation d’une stratégie de coordination des accès
  4. Test et évaluation sur site réel d’ALINEA et la coordination.

Le déploiement des 75 contrôleurs d’accès sur les voies rapides se fera en 4 phases et deux tranches : une ferme et une tranche conditionnelle comme indiqué ci-dessous :

  • Phase 1 (TF): Remise en service des 21 contrôleurs déjà déployés à l’Est en 2007.
  • Phase 2 (TF): Déploiement des 17 CAC au SUD Ouest (Tranche Ferme des travaux) •
  • Phase 3 (TC) : Déploiement des 17 CAC à l’OUEST (Tranche Conditionnelle des travaux)
  • Phase 4 (TC) : Déploiement des 20 CAC au NORD EST (Tranche Conditionnelle des travaux)

Les résultats marquants peuvent être déclinés comme suit :

  • Quel que soit l’axe considéré, la régulation d’accès isolé et adaptatif ALINEA a permis d’améliorer les conditions du trafic. Ces améliorations varient selon la période et l’axe considérés. On note une diminution du temps passé entre 3% et 20%, une augmentation de la distance parcourue entre 2% et 12% et de la vitesse moyenne entre 12% et 20%.
  • Concernant la consommation en carburant et les émissions de polluants, on observe, selon les périodes et l’axe considéré, une amélioration moyenne comprise entre 1% et 30%. Les formules utilisées dépendent des deux critères fondamentaux qui sont le temps passé et distance parcourue. Cependant, on constate que l’amélioration de la distance parcourue augmente naturellement la consommation et l’émission de polluant.
  • Durant la tranche Ferme, les fichiers des états de fonctionnement des contrôleurs d’accès n’ont pas été fournis par la DIRIF. Par conséquent, les pannes n’ont pu être recensées. Bien entendu, l’état de fonctionnement a un impact certain sur l’évaluation car il permet de savoir quand et où les contrôleurs sont actifs.
  • En revanche pour la Tranche Conditionnelle l’analyse des fichiers des contrôleurs nous a permis d’identifier les contrôleurs en fonctionnement et ceux qui sont en panne. En plus de l’analyse des plages de régulation par contrôleur, les fichiers nous ont permis de mettre en évidence le mouvement du balancier entre l’A86I/E Nord. En effet, les pics du matin et les pics du soir sont en opposition : sur l’A86E Nord le pic du matin est nettement plus congestionné que celui de l’A86I Nord alors que le pic du soir est plus dense sur l’A86I. Lors de l’évaluation, ce point important nous a obligés à choisir des jours du même profil pour les deux modalités.   
  • L’analyse économique sommaire, a montré qu’il suffit d’environ un mois de fonctionnement de la régulation d’accès pour avoir un retour sur investissement complet.
  • Les données FCD n’ont pu être utilisées lors de l’évaluation de la TF car elles étaient indisponibles pour les périodes considérées et pour les deux modalités. En revanche, dans la tranche conditionnelle TC1 et TC2, le temps de parcours FCD a été utilisé pour la comparaison du Sans Contrôle et ALINEA.

Par rapport à l’évaluation de 2009, on remarque l’état du RAD s’est dégradé d’une manière notable. Comme conséquence, l’évaluation en utilisant les QTV d’A6W n’a pu être entreprise.

Donc, une fois de plus, ces évaluations de l’implémentation de la régulation nous ont montré l’impact positif de la régulation d’accès sur le trafic. Les gains obtenus sont non négligeables tant sur les conditions du trafic que la sécurité et l’environnement.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Le Kouby Alain    

Contrat de collaboration de recherche

Dans le contexte de l’évaluation et de la modélisation des dispositifs de retenue pour motard,cette étude présente une démarche associant essais expérimentaux, modélisation numérique et analyse de sensibilité afin de proposer une évaluation robuste des dispositifs.

Contact(s) Eiffel : MITTON David    BRIZARD Denis   

Description :

Dans le contexte de l’évaluation et de la modélisation des dispositifs de retenue pour motard, la prise en compte des conditions d’impact (angle, vitesse…) et la variabilité des caractéristiques des constituant de ces dispositifs constituent des limites à l’évaluation par un nombre réduit d’essais expérimentaux à l’échelle 1. Cette étude présente une démarche associant essais expérimentaux, modélisation numérique et analyse de sensibilité afin de proposer une évaluation robuste des dispositifs.

Contrat de collaboration de recherche

Le projet vise à remettre à niveau la maquette de recherche Colibri pour effectuer le suivi des défauts (changements des capteurs et du système d’acquisition).
Contact(s) Eiffel : Gueguen Ivan    Lievre Denis   Simonin Jean-Michel   

Description :

Le projet vise à remettre à niveau la maquette de recherche Colibri pour effectuer le suivi des défauts (changements des capteurs et du système d’acquisition).

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Nantes Métropole est maître d’ouvrage du projet de contournement des Sorinières et a sollicité l’Université Gustave Eiffel pour l’accompagner dans une démarche d’éco-conception. Le projet routier se situe au sud de la commune des Sorinières et consiste en la réalisation d’une route bidirectionnelle sur 2,6 km environ. Les études d’avant-projet sont prévues en 2021. L’instruction des dossiers réglementaires est prévue en 2022. Les études de projet sont prévues en 2023. Le début des travaux est prévu pour 2024 (durée : 2 années).

L’Université Gustave Eiffel va travailler sur les thématiques suivantes :

  • Sectionnements en vitesse sur le contournement, en vue de mieux pratiquer l’éco-conduite ;
  • Qualité de l’air - influence du positionnement des haies sur les niveaux mesurés ;
  • Matériaux routiers les plus adaptés au site et à l’environnement urbain avec le coût environnemental le moins élevé.

Un contrat de coopération a été signé en février 2021.

Contrat de collaboration de recherche

E3S accompagne la construction d'un démonstrateur innovant d’Ecoquartier à Chatenay-Malabry sur l’ancien site de  l’Ecole Centrale à travers l'étude de 8 questions clefs de recherche-action pour la ville, l'entreprise Eiffage chargée d'aménager ce nouveau quartier et FUTURE qui aide à concevoir, réaliser et monitorer différentes « briques » constituant l’écoquartier, de la  gestion de l'eau à la mobilité active.

Contact(s) Eiffel : Bourquin Frédéric    

Description :

E3S (Ecoquartier Sobre, Smart et Secure) accompagne la construction d'un démonstrateur innovant d’Ecoquartier à Chatenay-Malabry sur l’ancien site de  l’Ecole Centrale à travers l'étude de 8 questions clefs de recherche-action pour la ville, l'entreprise Eiffage chargée d'aménager ce nouveau quartier et FUTURE qui aide à concevoir, réaliser et monitorer les différentes « briques » constituant l’écoquartier  qui devra  atteindre l’exemplarité en termes de développement urbain durable.

L’écoquartier, sur une surface d’environ 20 ha, prévoit à l’horizon 2024 

  • Environ 1700 logements en accession et 300 logements en locatif social
  • Un espace commercial de 15000 m²
  • 40 000 m² de bureaux
  • Des équipements publics (14 000 m²) : un collège de 700 élèves (28 classes), un groupe scolaire de 22 classes, un gymnase, une crèche de 60 lits, environ 600 places publiques enterrées
  • Des espaces publics généreux et végétalisés

L'innovation conjointe fait l'objet de questions de recherche traitées dans 8 ateliers mobilisant au total 48 chercheurs de FUTURE et des ingénieurs du goupe Eiffage.

  1. Communication innovante
  2. Nouveaux usages des sols, dont agriculture urbaine
  3. Gestion de l’eau
  4. Economie circulaire et matériaux
  5. Chantier dans la ville
  6. Nouveaux services de mobilité
  7. Voirie à fonctionnalité augmentée
  8. Traces numériques territoriales, conception urbanistique & usages

 

 

 

Contrat de collaboration de recherche

Ce projet a pour objectif d'étudier la capacité portante des ancres à succion installées en eaux profondes dans des argiles molles du golfe de Guinée. Dans certains cas, par l'effet de la chaine d'ancrage, des tranchées se sont formées dans le sol devant ces ancres. Comment en est affectés leur capcité ? 

Contact(s) Eiffel : Thorel Luc    Nedellec Nathalie   Blanc Matthieu   

Description :

Le creusement de tranchées dans le fond marin, lié aux mouvements importants des systèmes d'amarrage en eau profonde relativement tendus dans la longue houle du golfe de Guinée, peut atteindre l'ancre à succion et la profondeur du padeye de la chaîne, soulevant ainsi de sérieuses inquiétudes quant à la capacité des ancres à succion et à la sécurité du système d'amarrage. La réduction potentielle de la capacité d'ancrage, estimée au moyen de calculs d'éléments finis (EF) 3D, doit être vérifiée au moyen d'essais, et c'est l'objectif de l'étude présentée ici. Cette décrit l'installation d'essai en centrifuge géotechnique et la procédure de préparation du sol pour obtenir de grandes tranchées ouvertes avec de l'argile naturelle d'Angola en eau profonde dans la centrifugeuse . La portée de l'étude comprend un certain nombre d'essais de capacité de rétention sur des ancres à succion sans tranchées (cas de référence) et avec de grandes tranchées atteignant la profondeur de l'ancre à succion et du padeye. Les essais ont été réalisés sous chargement vertical et incliné (cas réel des mouillages tendus en eau profonde avec une composante de chargement vertical importante), avec la mesure des pressions interstitielles à différents niveaux sous la pointe d'ancrage pour vérifier l'effet de la tranchée sur l'appui d'extrémité inverse (aspiration passive ) capacité. Les résultats des tests de centrifugation sont comparés aux calculs Plaxis 3D FE à des fins de comparaison avec les résultats publiés précédemment. Les résultats préliminaires présentés montrent que la capacité du REB est mobilisée, même avec de grandes tranchées atteignant la profondeur de l'ancre et du padeye. Il est également confirmé que la modélisation Plaxis 3D FE offre un outil fiable pour l'évaluation de la capacité de maintien post-tranchée des ancres à succion.

Contrat de collaboration de recherche

Le projet ELSAT 2020 propose de relever les nouveaux défis sociétaux pour des transports et une écomobilité plus surs, plus intelligents, plus « verts », plus intégrés, personnalisés et économiquement performants, comme précisés à la fois par les experts européens4 et par les groupes de travail pour la programmation de la recherche nationale et européenne

Contact(s) Eiffel : BERTRAND Annick    BERBINEAU Marion   BLANQUART Corinne   

Description :

Le projet ELSAT 2020 est organisé en 4 objectifs stratégiques

  • OS1: L’Humain dans les transports et sa mobilité
  • OS2: Optimisation des Systèmes de Mobilité et Logistique
  • OS3: Nouveaux matériaux et concepts structuraux
  • OS4: Dimensionnement et performance des fonctions véhicule: mobilité intelligente et energie-environnement

et 2 objectifs stratégiques transversaux

  • OST1: Système de mobilité et d'accessibilité Durable à la croisée de l'économique, du juridique et du social
  • OST2: Innovations par les TIC et changements de comportements

l'Ifsttar est principalement impliqué dans OS4, OST1 et OST2

On sein de l'OS4, nous participons aux projets SMARTIES, SECOURT, COMPRAIL, ORIO

Contrat de collaboration de recherche

Cette thèse a pour objectif de proposer un modèle de maintenance des infrastructures routières adapté aux véhicules autonomes.

Contact(s) Eiffel : Daucher Dimitri    BOUILLAUT Laurent   

Description :

 Les travaux de thèse développés par Ikram NAJEH font suite à ceux réalisés par  Maxime REDONDIN entre 2016 et 2018, tous deux financés par l'institut VEDECOM. Ce travail de thèse aborde le problème difficile de la modélisation et de l’optimisation de la maintenance des infrastructures routières. L’objectif principal était d’estimer la meilleure stratégie de maintenance de la route en tenant compte conjointement de la dégradation de la signalisation horizontale et de l’apparition de phénomènes de fissuration de la chaussée. L’objectif secondaire était de définir des procédures de maintenance (voire de surveillance) de la route permettant le déploiement efficace et sûr des futurs moyens de mobilité automatisée. Dans ce travail, le problème est abordé sous l'angle de la maintenance préventive et plus particulièrement les méthodes systémiques (actions adossées à un calendrier d'interventions) et conditionnelles (actions déclenchées lors qu'un seuil de dégradation, mesurée par des systèmes d'auscultation, est dépassé).

Pour tester son approche deux bases de données ont été considérées : - La première est une base de relevés de l’état et de la qualité du réseau routier américain (nommée LTPP) comprenant, par secteur, des relevés d’apparition et d’évolution de fissures sur les chaussées. Il a été choisi de se concentrer plus particulièrement sur l’état du Texas (état pour lequel le retour d’expérience était le plus riche) . - La seconde base de données est reprise de la thèse de M. Maxime REDONDIN et concerne l’état des marquages routiers dans l’est de la France (plus particulièrement sur la RN4).

Comme pour toute analyse données issues du retour d'expérience, un certain nombre d'échantillons sont incomplets ou censurés. Pour corriger et compléter les sections traitées, une approche à base de l'algorithme EM (Estimation, Maximisation) spécifique à la triple censure rencontrée a donc dû être mise en œuvre.

Une fois les données rendues exploitables, il fallait comprendre les dynamiques de dégradation de chaque composant (signalisation horizontale ou chaussée). Du fait de l'aspect géographique des données, un clustering des modes de dégradation de ces deux types de défauts a été réalisé. Ce travail a fait apparaître des zones géographiques plus ou moins critiques (en terme de vitesse de dégradation mais également d'état moyen de chaque constituant) ayant chacune une période de maintenance optimales individuelles (qui a été définie en s'appuyant sur une approche de Weibull standard).Ce premier travail "d'optimisation individuelle géographique" présente déjà un intérêt certain car, jusqu'à présent la définition des stratégies de maintenance des infrastructures routières demeure essentiellement empirique... Et dans le meilleur des cas, pilotée par les contraintes budgétaires plus que par l'état des zones régénérées !

Il est cependant important de noter que ces périodes d'intervention optimales individuelles, mises ensemble dans une stratégie globale, ne fournissent que très rarement une solution globale optimale. En effet, l'empilement d'interventions optimales lorsqu'on considère les composants individuellement ne fournit pas nécessairement un séquencement global optimal. La mise en place d'algorithmes de regroupement de tâches de maintenance est alors apparue comme une solution à la fois élégante et satisfaisante à notre problème.Des approches opportunistes de regroupement des taches de maintenance ont donc été étudiées et implémentées.

Des algorithmes de regroupement ont donc été mis en place et évalués, fournissant des gains significatifs en terme de Profit Économique Global, de fiabilité moyenne des composants (et donc de performance des installations). Les algorithmes proposés par Ikram Najeh permettent donc, en partant des bases d'observation d'une infrastructure routière et connaissant les différents coûts des interventions (auscultation ou actions de maintenance) de définir à la fois le planning optimal du monitoring pilotant la définition des seuils de déclenchement de la maintenance conditionnelle et l'échéancier des actions de maintenance préventives systématiques (avec la mise en place de regroupements optimaux) pour chaque groupe (ou cluster) initialement défini.

Durant sa dernière année de thèse, la doctorante s'est intéressée à une extension dynamique de ses travaux. Il s'agit ici d'intégrer, au cours du temps, d'éventuels résultats d'auscultation de certains éléments de l'infrastructure pour ré-évaluer les dynamiques de dégradation et vérifier l'optimalité de la stratégie de regroupement initiale. En cas de dérive, un nouvel échéancier optimal est proposé.

Contrat de collaboration de recherche

Présentation d'un papier à la conférence ESREL 2018 portant sur l'analyse de la durée de vie des marquages routiers
Contact(s) Eiffel : GRICHI Amelie    BOUILLAUT Laurent   Daucher Dimitri   

Description :

Nous avons présenté un article portant sur l'analyse de la durée de vie des marquages routiers à la conférence ESREL 2018. Il fait suite à l'article présenté à ESREL 2017 qui avait montré qu'un découpage de la route en plusieurs clusters présentant des propriétés similaires de vieillissement des marquages routiers était pertinent. Rappelons ici que les travaux menés dans cette thèse doivent aboutir à la proposition d'une stratégie efficiente de maintenance à l'échelle d'une route et/ou d'un réseau routier. Nous avons proposé cette année une méthode d'analyse de la durée de vie des marquages routiers par cluster. Elle est particulièrement bien adaptée au contexte "données censurées" (à droite, à gauche et par intervalles) que nous avons rencontré. Ce travail est à la base des méthodes de maintenance qui sont/seront proposées dans la thèse de Maxime Redondin. Celle-ci ser a vraisemblablement soutenue en janvier 2019.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Sedran Thierry    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : ZARGAYOUNA Mahdi    

Description :

L’objectif de ce projet de recherche est de proposer des solutions algorithmiques pour le contrôle des signaux de trafic en temps réel, à la fois pour une gestion efficace des flux de mobilité (objectif global) et pour la satisfaction des besoins de mobilité de chaque utilisateur (objectif individuel). Ces solutions constitueront probablement une nouvelle méthode RL-TSC multi-agents et multi-objectifs traitant d’une connaissance indirecte et partielle de la réalité. L’optimisation locale reposera sur l’approche multi-agents, tandis qu’une nouvelle proposition de méthode de coordination basée sur la théorie des jeux est attendue pour traiter simultanément le problème de l’optimisation globale. Trois aspects seront spécifiquement étudiés au cours de cette thèse: - Informations incomplètes et dynamiques: - Hétérogénéité des joueurs - Multi-objectivité

Aucune preuve de convergence des méthodes existantes n’a été trouvée dans l’étude préliminaire de la littérature. Cet aspect devrait être étudié avant de proposer un nouvel algorithme RL-TSC. Finalement, un repère de comparaison de convergence peut être créé en implémentant une simulation dans laquelle l’algorithme de décision contient des informations complètes et parfaites sur l’état du système dans son ensemble.

Contrat de collaboration de recherche

Cette collaboration de recherche et d’échanges de données entre l’EPA Paris-Saclay, le Cerema et l’Ifsttar porte sur le sujet des interactions entre les aménagements urbains et l’hydrologie superficielle, avec comme cas d’étude le campus urbain situé sur le périmètre de la ZAC du Moulon.

Contact(s) Eiffel : Rodriguez Fabrice    

Description :

Le Cerema et l’Univ G Eiffel mènent depuis 2011, en partenariat avec l’EPA Paris-Saclay, des recherches sur le quartier de Moulon visant à évaluer les interactions entre les futurs aménagements et le cycle de l’eau, et plus spécifiquement avec la nappe superficielle et les conditions de rejet aux réseaux superficiels. Un modèle géologique du territoire en 3 dimensions a été construit ; un suivi des niveaux de la nappe superficielle est mené en continu depuis l’été 2012 ; et un modèle hydrologique détaillé et intégré (URBS) est mis en œuvre afin de simuler les interactions de divers scénarios d’aménagement.

Ce projet propose de poursuivre le partenariat à travers l'exploitation des données hydrologiques acquises, le développements d’outils (en particulier d'un modèle), et de transferts opérationnels de connaissances. Elle doit permettre à l’EPA Paris-Saclay d’améliorer ses connaissances sur l’hydrogéologie du plateau, en vue de confirmer ou d’orienter ses choix d’aménagement, à travers les actions suivantes:

  • Observer l’hydrologie superficielle, en lien avec l’aménagement de la ZAC du Moulon ;

  • Modéliser l’impact de l’aménagement en situation future ;

  • Analyser les modalités de gestion des eaux sur le projet d’aménagement

Le Laboratoire Eau et Environnement apporte son expertise à travers le suivi du développement du modèle URBS, et en particulier sur la description des processus du compartiment souterrain, à travers le travail de thèse de W Pophillat (2018-2022).

 

Contrat de collaboration de recherche

Le projet EPE est consacré à l'estimation du flux d’évapotranspiration issu de petites surfaces végétalisées en milieu urbain (noues, toitures végétalisées....), à travers le développement d'une méthode de mesure par eddy-covariance à basse hauteur.

Contact(s) Eiffel : Rodriguez Fabrice    

Description :

L’augmentation des surfaces végétalisées engendre a priori un accroissement de l’évapotranspiration, mais cela a été très peu démontré en milieu urbain pour l'instant, ou alors sur des types isolés de végétation : toiture végétalisée, jardin de pluie. Or il existe actuellement un fort besoin de répondre aux questions suivantes :

- Quel est l’effet de ces surfaces urbaines végétalisées sur le rafraichissement urbain ?

- Peut-on optimiser l’évapotranspiration de ces surfaces pour améliorer la gestion de l’eau ?

Pour y répondre, le projet EPE est consacré à l'estimation du flux d’évapotranspiration issu de ces surfaces et ce pour différentes conditions climatiques. Or il n’existe actuellement pas de système de mesure permettant de faire des mesures en continu sur ces surfaces urbaines végétalisées du fait de leur petite surface et de leur emplacement en milieu urbain. Ce projet s'appuie sur plusieurs actions:

- Développement d’une méthode de mesure de l'évapotranspiration permettant de faire des mesures en continu, sur des surfaces urbaines végétalisées homogènes à petite échelle spatiale, basée sur la méthode d'eddy-covariance ;

- Quantification de l'évapotranspiration grâce à des mesures sur différentes surfaces urbaines végétalisées (noues, toitures végétalisées, parkings perméables végétalisées…) ;

- Evaluation de la composante évapotranspiration d'un modèle hydrologique utilisé en milieu urbain.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : CARNIS Laurent    HEROUARD Claudine   

Description :

La sécurité routière est un problème majeur pour les politiques publiques dans le monde entier. En 2016, la France a enregistré 3 477 tués dans des accidents de la route et est confrontée à des difficultés pour réduire ce nombre depuis quelques années (ONISR, 2017a). Malgré la mise en place de lois plus strictes et un renforcement des contrôles, il arrive fréquemment que les conducteurs ne respectent pas le Code de la route. En 2016, sans compter les infractions aux règles de stationnement, plus de 20 millions d’infractions ont été enregistrées (en augmentation de 14,5 % par rapport à l’année 2015) et plus de 13 millions de points ont été retirés (ONISR, 2017b). Afin de comprendre quelles motivations sous-tendent ces violations de la loi, nous avons mené une enquête en ligne sur un échantillon représentatif de 1 021 conducteurs français. Conformément à nos attentes, nous avons constaté que les femmes et les conducteurs âgés déclaraient une plus grande conformité à la loi. Néanmoins, les effets de l’âge et du genre sur le respect des règles restent de faible ampleur. En outre, nous avons identifié plusieurs processus psychologiques impliqués dans la relation entre les conducteurs et les règles de sécurité telles que le biais d’auto-complaisance ou le faux consensus. La plupart des conducteurs mettent en cause la légitimité de certaines règles et ont tendance à les considérer comme conditionnelles. Ce relativisme peut expliquer pour partie la réalisation d’infractions. En effet, ils ont tendance à substituer aux règles de conduite officielles des normes informelles en fonction du contexte de conduite, et le strict respect des règles de sécurité est souvent remplacé par une approche conditionnelle. Les politiques publiques doivent tenir compte de ce scepticisme quant à la légitimité des règles de sécurité routière. Il est notamment recommandé de modifier les stratégies de communication lors de la mise en œuvre de nouvelles mesures et un renforcement des contrôles des règles tout en s’assurant de leur légitimité et leur effectivité.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Ortiz Miguel    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : REDOUTE Nathalie    GRANIE Marie-Axelle   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : JOFFRIN Patrick    REYNIER Frédérique   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Paul Jean-Marc    Cazacliu Bogdan   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Toutlemonde François    

Contrat de collaboration de recherche

Cette étude vise à caractériser la corrosion des armatures en acier carbone dans des bétons contaminés par des ions chlorures. Trois paramètres seront pris en compte : la formulation du béton (issue du PN Perfdub), les conditions environnementales et le temps.

Contact(s) Eiffel : Touzé Philippe    Bouteiller Véronique   

Description :

Le projet PN PERFDUB Corrosion étudie l'évolution de la corrosion des armatures dans les bétons en milieux chlorurés selon la méthodologie développée dans le projet ANR APPLET. Les corps d'épreuve sont des prismes en béton armé dont les trois formulations de béton choisies (B1, B4 et B31) sont issues du PN PERFDUB. Les ions chlorures sont apportés lors du gâchage. Les fabrications des dallettes seront réalisées chez Vinci Construction France. Les prismes (témoins et chlorurés) seront entreposés dans 9 conditions environnementales (température et humidité relative) en laboratoire (essai accéléré) et sur site (vieillissement naturel). Les classes d'exposition visées sont XS2 et XS3. Le suivi de la corrosion à l'aide de caractérisations électrochimiques sera réalisé dans les Universités Gustave Eiffel (MAST/EMGCU) et La Rochelle (LaSie).

Les résultats des différentes campagnes de mesures (inspections visuelles, caractérisations électrochimiques (potentiel libre, résistance et vitesse de corrosion)) permettront la détection des phases d'initiation et de propagation de la corrosion.

Les analyses et les comparaisons des résultats permettront d'évaluer le comportement de la corrosion des armatures en fonction de la formulation du béton (nature du liant cimentaire, rapport eau/ciment), de l'environnement climatique et du temps.

Des délais de fabrication, de pannes d'enceintes climatiques et de Covid19 ont significativement retardé les résultats. Un  délai jusque fin 2021 est demandé.

 

 

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Etude des pathologies sur des structures en béton en Nouvelle Calédonie

Contact(s) Eiffel : Divet Loïc    Saillio Mickaël   PONS Tony   

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Ubérisation : L’entreprise Uber qui met en relation fournisseurs de services de VTC et demandeurs a ouvert la voie au mouvement d’« ubérisation » qui englobe les transports de marchandises. Le projet s’intéresse à trois segments du transport qui ont vu naitre des plateformes numériques d’intermédiation : le covoiturage de colis, les bourses de fret numériques et la livraison de repas Pour chaque segment, les caractéristiques des acteurs mis en relation, le modèle économique et les statuts juridiques sont spécifiées. Ainsi le colisvoiturage est-il composé de très petites entités dirigées parfois par des acteurs non professionnels. Revendiquant une éthique proche de l’économie collaborative, ces petites entités peinent à exister et dépasser un seuil rentable d’utilisateurs. Les bourses de fret numériques sont des acteurs de plus grosse taille qui mettent en relation des chargeurs et des transporteurs. Elles s’opposent en cela aux bourses de fret traditionnelles. Elles ont d’ailleurs fini par acquérir le statut de commissionnaire de transport. Le rapport se focalise surtout sur une enquête portant sur 130 coursiers travaillant en tant que livreur de repas pour Deliveroo, Foodora ou Ubereats. L’enquête montre la forte dépendance économique de ces livreurs pourtant considérés comme des travailleurs indépendants en raison d’un management algorithmique spécifique. Elle questionne aussi la décroissance de leur rémunération et le modèle économique des plateformes de livraisons de repas.

Mobilité des ménages biactifs : l’évolution de la mobilité des ménages biactifs participe de la fracture territoriale entre les zones les plus denses, où la possession et l’usage de la voiture diminuent et où les conjoints choisissent des modes de transport sous contrainte d’emploi du temps, et les zones peu denses où la motorisation est complète et les deux conjoints prennent la voiture sous contrainte de budget.

Connaissance et prospective des parcs automobiles : ces travaux portent spécifiquement sur les parcs automobiles, mobilisant plusieurs laboratoires de l’IFSTTAR, et intéressant de nombreux acteurs autour de problématiques mobilités et transports, énergétiques et environnementales, et les politiques publiques. Les travaux visaient un état de l’art de questions importantes ou émergentes ainsi que la mobilisation d’un groupe national de travail GT-PARCS autour de la problématique des parcs automobiles. Des travaux ont été menés autour des fonctions de survie et utilisation qui entrent dans la modélisation de la composition des parcs automobiles, ainsi que sur la départementalisation des compositions de parcs automobiles afin de tenir compte des spécificités locales. Une analyse de la démotorisation a été menée à partir des données de l’enquête Parcauto. Enfin une mise à jour complète de la modélisation IFSTTAR du parc automobile français a été réalisée avec notamment le réexamen de nombreuses hypothèses, la construction de scénarios prospectifs étendus à l’horizon 2050, et la prise en compte des immatriculations des années 2013 à 2018.  Ce rapport fait également état des travaux du groupe de travail GT-PARCS sur les parcs automobile, qui - bien que ne s’étant réuni que 2 fois au cours des 3 dernières années - témoigne d’un intérêt accru et d’une grande richesse des contributions et des échanges.

Contrat de collaboration de recherche

L'objectif de la thèse est de faire un état des lieux de l'utilisation effective des outils Renault et de tester leur efficacité en termes de connaissances, de représentations et de comportements.

Contact(s) Eiffel : REDOUTE Nathalie    GRANIE Marie-Axelle   TATTEGRAIN Hélène   

Description :

L’objectif direct des actions de sensibilisation est d’accroitre les connaissances des enfants concernant les règles et les risques liés aux déplacements et d’augmenter durablement leur conformité des enfants aux règles routières, en modifiant leur représentation. L’efficacité des outils de sensibilisation est a priori dépendante de différents facteurs, comme leur contenu, mais aussi leur utilisation effective ou la motivation des enseignants à faire passer le message. Enfin, les pratiques éducatives parentales et les représentations et attitudes que les parents véhiculent peuvent venir en cohérence avec l’action de sensibilisation, et la renforcer, ou au contraire la contredire et l’atténuer.

L’objectif de cette thèse est alors de 1/ faire un état des lieux de l’utilisation effective au plan international des outils de sensibilisation proposés par Renault à destination des enfants de 7-11 ans; 2/ d'évaluer l’effet à court et moyen terme chez les enfants et leurs parents de ces outils sur les connaissances des risques et des règles, leur représentation, les comportements de déplacements observables et 3/ proposer au groupe Renault des recommandations d’amélioration des outils existants, voire de construction de nouveaux outils de sensibilisation à destination de la population cible.

Contrat de collaboration de recherche

Dans le cadre de cette collaboration avec le STAC, l'université Gustave Eiffel évalue le comportement à la fatigue d'un béton aéroportuaire américain.

Contact(s) Eiffel : Sedran Thierry    Gennesseaux Eric   

Description :

Dans le cadre de cette collaboration avec le STAC, l'université Gustave Eiffel évalue le comportement à la fatigue d'un béton aéroportuaire américain.

Contrat de collaboration de recherche

L'objectif du projet EVEREST est d'estimer la capacité des systèmes à base d’analyse d’images à assurer des fonctions d’aide à l’exploitation et de surveillance pour les transports guidés en montagne.

Description :

L'action de recherche "EVEREST" doit servir à terme au STRMTG, sous ses attributions d'autorité de contrôle pour les remontées mécaniques installés sur le territoire français, pour estimer la capacité des systèmes à base d'analyse d'images à assurer des fonctions d'aide à l'exploitation, de surveillance, voire de dispositifs de sécurité. L'objectif du projet EVEREST est d'estimer la capacité des systèmes à base d’analyse d’images à assurer des fonctions d’aide à l’exploitation et de surveillance pour les transports guidés en montagne. Pour mener à bien cet objectif, nous avons créé une base de données vidéo (BddV) réelles acquises sur différents sites et présentant différentes situations potentiellement dangereuses générées par un comportement inadapté des usagers ou simplement jouées par des acteurs. On y retrouve trois types comportements potentiellement dangereux que sont : i) Présence après débarquement d'un passager, dans la zone de détection; ii) Un garde-corps non abaissé complètement en sortie de zone de détection avec présence d'usager sur siège ; iii) Mauvais positionnement d'un usager dont les fesses se trouvent sous l'assise du siège où dont les genoux atteignent le niveau du repose-pied - soit environ 30cm sous l'assise du siège - en entrée de la zone de détection. Cette base de données vidéo a été annotée (manuellement par plusieurs experts afin de produire une référence) de sorte à permettre aux acteurs du domaine (industriels, académiques...) de proposer des algorithmes de détection de situations à risques basés sur le traitement et l'analyse d’images et de les optimiser en fonction de la référence donnée dans une première sous-base de données. L’outil permettant d’évaluer les performances des solutions proposées par les candidats potentiels est basé sur la comparaison des deux fichiers XML (XML candidat versus XML référence). Il évalue la détection ou non-détection des évènements au travers du calcul des métriques de sensibilité et de précision. Un événement national de type workshop spécialement dédié à l'étude sera organisé du 9 au 13 mai 2022 au STRMTG de Saint-Martin d’Hères, pour faire un état des lieux des algorithmes de détection d’événements potentiellement dangereux proposés par les participants déjà inscrits à l’évaluation et en évaluer les performances sur les deux autres sous-bases non connues de ces derniers.


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Cohen Emmanuel    REME-HARNAY Pétronille   COMBES Francois   

Contrat de collaboration de recherche

Expertise Scientifique COllective sur l’artificialisation des sols - Collaboration INRA - IFSTTAR
Contact(s) Eiffel : Ruas Anne    Ruban Véronique   

Description :

Réservoir de biodiversité, les sols sont essentiels à de nombreux services écosystèmiques tels que la production alimentaire, la régulation du climat, l’infiltration de l’eau, la qualité de l’eau et de l’air. Cette ressource est soumise à de fortes pressions foncières : aménagement de logements, zones d’activité économique, infrastructures, production alimentaire, production d’énergie ou zones de loisirs et l'artificialisation des sols est considérée dans le débat public comme la principale menace de « disparition » des sols. Dans ce contexte le gouvernement souhaite s'engager dans des mesures pour diminuer l’artificialisation des espaces agricoles et naturels. Pour assoir cette action de politique publique, un état des lieux des connaissances sur ce processus, ses déterminants et ses impacts a été commandé à l'INRA et l'IFSTTAR conjointement par les ministères de l’écologie, de l’agriculture et de l’ADEME. Une cinquantaine d'experts de différents organismes de recherche en France et au Canada multidisciplinaires ont donc travaillé pendant 2 ans avec une équipe projet INRA IFSTTAR pour réaliser une expertise scientifique collective comportant les leviers d'action potentiels et les pistes de recherche sur l'artificialisation des sols. L’expertise se clôture par une restitution le vendredi 8 décembre après- midi à Paris.

Contrat de collaboration de recherche

Il s'agit de l'étude de la fiabilité de modules Mosfets SiC pour des applications aéronautiques. Des essais de cycles environnementaux et de puissance seront menés pour estimer la qualité de fabrication et orienter les procédés.

Contact(s) Eiffel : KHATIR Zoubir    LALLEMAND Richard   IBRAHIM Ali   

Description :

Le projet a pour objectifs de tester en termes d'endurance et de fiabilité les tout premiers prototypes de modules de puissance à base MOSFETs-SiC, conçus à façon pour la société SAFRAN Electrical Power. Des essais de cyclages thermiques d'environnement en enceintes climatiques devraient fournir des indications sur la qualité d'encapsulation et des tests de "power cycling" sur l'assemblage des puces. Cette première phase de tests, doit permettre d'orienter la conception des modules afin qu'ils soient conformes aux besoins de SAFRAN.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Szymkiewicz Fabien    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Szymkiewicz Fabien    Reiffsteck Philippe   

Contrat de collaboration de recherche

Cette étude menée conjointement avec SNCF réseau a consisté à analyser le comportment des fondations sur pieux en bois du parc des ponts ferroviaires en sites aquatiques. Le comportement en fondation mixte met en évidence le role de réducteur de tassement des pieux et la sensibilité de la fondation à la dégradation potentielle de ceux-ci.

Contact(s) Eiffel : Szymkiewicz Fabien    Reiffsteck Philippe   

Description :

L'objectif de cette étude est d'étudier les ouvrages sur fondation en bois et l’effet de groupe. La France comporte beaucoup d'ouvrages d’art et de patrimoniaux reposant sur des fondations en pieux bois. Certaines de ces fondations doivent être renforcées mais il n'existe pas de norme nationale ou européennes pour ce type de pieux. Dans cette étude, nous avons tout d’abord effectué des recherches sur les fondations profondes : pieu isolé, groupe de pieux et fondation mixte. Ensuite, nous avons étudié la spécificité des pieux en bois et la possibilité d’une dégradation du matériau une centaine d’années après la construction. Une modélisation de ces fondations en pieux bois a été réalisée en utilisant le logiciel d'éléments finis : Cesar-LCPC. Au départ, une modélisation en éléments finis 2D a été construite, centrée sur la distribution de la charge entre les pieux, ainsi que sur l’influence de la dégradation de la distribution de la charge. Le modèle a ensuite été appliquée à un cas réel - PRA sur l’Isac. Un modèle d'éléments finis 3D a été mis au point dans le but d'étudier le tassement des fondations sur pieux bois, qui fonctionnent comme une fondation mixte. La méthode PDR (Poulos-Davis-Randolf) est utilisée pour prédire le tassement de la fondation mixte, ensuite le modèle 3D a été appliqué à un autre cas réel : Viaduc des Bas Vals.

Contrat de collaboration de recherche

Les résultats d'auscultation géotechniques et géophysiques des digues et barrages ne sont classiquement pas interprétés conjointement. Nous proposons d'étudier l'apport des fonctions de croyance pour fusionner ces données afin d'offrir au gestionnaire une meilleure analyse des ouvrages.

Description :

La superposition simple de résultats issus de reconnaissances permet un diagnostic d’ouvrage à dires d’expert. Cependant, une analyse plus approfondie offrant une interprétation conjointe des différents résultats n'est jamais réalisée. Les travaux de thèse de Théo Dezert ont permis de montrer qu’une approche de fusion basée sur la théorie des Masses de croyances offre une alternative pertinente permettant de combiner les informations géotechniques et géophysiques de manière plus objective, quantitative et spatialisée afin 1) d’optimiser l’apport conjoint de ces méthodes pour la reconnaissance des ouvrages et 2) identifier le cas échéant des zones potentiellement anomaliques, et 3) faire ressortir le « conflit » entre sources de données ou encore le manque de données. Dans le cadre de ce projet ces méthodes seront confrontées à des jeux de données issus de plusieurs ouvrages réels.

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Reiffsteck Philippe    

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

GPSTART2 est un projet financé par la CE visant à développer les méthodologies d'essais des systèmes de géolocation / navigation basés GNSS. Il s'incrit dans les actions de normalisation du CEN-TC5-WG1 : Navigation & Positioning receivers for road applications.

Contact(s) Eiffel : Ortiz Miguel    

Description :

Dans le cadre du mandat européen M496, le CEN-CENELEC TC5/WG1 mène actuellement des travaux de normalisation sur l'utilisation du positionnement par GNSS des systèmes de transport intelligents (STI) routiers. A terme, ces travaux serviront à mettre à jour 2 normes européennes sur les procédures d'essai des terminaux de positionnement basés sur le GNSS pour l'évaluation des performances et la création d'une nouvelle norme européenne sur les exigences de "rejeu" de données GNSS (Record & Replay). Pour ce faire, le projet devra produire des données techniques sous la forme de rapports techniques et de spécifications techniques, qui devront couvrir les 4 thèems suivants : - Méthodologie d'enregistrement des données GNSS pour le rejeu - Raffinement du modèle d'erreur PVT pour l'analyse de sensibilité - Evaluation de l'intégrité du GNSS pour les applications routières - Evaluation des performances des systèmes de positionnement GNSS hybridés Une première norme européenne a été publiée. Il s'agit de la norme méthodologique générale EN 16803-1 : "Utilisation du positionnement par GNSS pour les systèmes de transport intelligents (STI) routiers. Partie 1 : Définitions et procédures d'ingénierie système pour l'établissement et l'évaluation des performances". Deux autres normes européennes (16803-2 et 16803-3) portant sur l'évaluation des performances sont actuellement en passe d'être publiées (Q1 2020).

Contrat de collaboration de recherche

Ce projet visait à étudier, grâce a un banc de test de simulation (IFSTTAR), l'impact d'un algorithme de fluidification par rétention des trains en gare (SNCF I&R) sur les circulation RER dans le cas spécifique d'utilisation du système de signalisation KVB-P

Description :

La Direction de l’Innovation et de la Recherche SNCF et le laboratoire ESTAS collaborent pour la conception de stratégies de gestion des circulations RER. L’utilisation d’un outil de fluidification permettant la rétention des trains en gare est envisagé pour le RER afin de réguler les espacements entre les trains et limiter ainsi la perte de capacité opérationnelle due aux ralentissements entre les gares. ESTAS a réalisé un banc de test informatique qui permet d’évaluer le comportement d'un algorithme de fluidification sur un ensemble significatif de scénarios. Les simulations effectuées sur un tronçon du RER A ont permis la mise au point de l’algorithme de fluidification et ont confirmé son intérêt, ce qui a motivé le lancement d’une campagne d’essais réels. Les résultats de cette campagne se sont révélés fidèles à ceux obtenus en simulation, ils montrent une amélioration de la qualité de service quand cet algorithme est utilisé dans un contexte opérationnel. Le projet ImpactKVB-P se focalise sur un cas d'étude pourvu du système de signalisation KVB-P, déclinaison du KVB (Contrôle de vitesse par balise) complété par une fonction de réouverture continue autorisant le conducteur à reprendre sa vitesse dès l'ouverture du signal, en cas de passage au vert. Ce système de signalisation étant par nature plus performant en terme d'exploitation, le gain potentiel apporté par un algorithme de fluidification est plus restreint.

Contrat de collaboration de recherche

Ce projet, effectué en collaboration avec SNCF TECH4RAIL et la société Quematech vise à faciliter l’interopérabilité entre les bases de données propriétaire SNCF (GAIA) et les outils de simulation et d'optimisation, par l'utilisation du format de donnée standard RailML.

Description :

Pour faciliter l’interopérabilité entre des outils de stockage, traitement et simulation de données, SNCF a chargé l’IFSTTAR de réaliser un outil logiciel de conversion de données. Ces données d’infrastructure, de localisation et de plan de transport sont initialement décrites par un modèle fourni par SNCF. La prestation consiste à les transformer aux formats d'échanges standard RailML, puis de les importer dans le logiciel de simulation ferroviaire OpenTrack. Le résultat de la prestation fut, entre autre, nécessaire au bon fonctionnement du projet de Bac-à-sable d’outils pour l’exploitation ferroviaire « NetWorkShop ».

Contrat de collaboration de recherche

Ce premier workshop avait deux objectifs : 1- discuter les problèmes d'interfaçages entre la plate-forme Claire-Siti et les SAE et ETM du réseau géré par l'exploitant DIMTS 2- discuter des indicateurs qui seront implémentés dans le cock-pit

Description :

Ce workshop a eu lieu à Paris du 14 au 16 septembre et avait pour objectif de montrer les consolider les travaux de deux premiers workpackage. WP1 : data interfaces WP2 : Key performance indicators modeling and design


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Renaudin Valérie    ARDIN Céline   

Description :

L’accès à la géolocalisation précise sur smartphone est considéré comme fourni par les opérateurs de services de mobilité. Or il n’existe pas de solutionsuffisamment performante pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap (PSH). Les technologies commercialisées s’appuient sur un réseau dense de balises pour garantir le service, posant des problèmes de couverture, de continuité de service, de maintenance et de coût. Beaucoup de recherches visent à s’affranchir de l’infrastructure, principalement dans les bâtiments, avec une cartographie de la propagation radio, des approches collaboratives ou encore l’inclusion de données biomécaniques. Bien que prometteur l’amélioration des performances par inertie est figée depuis quelques années car les approches scientifiques ne s’appuient pas sur des modélisations individuelles pour personnaliser le calcul de trace en fonction des typologies de handicap. Or les PSH sont équipés de smartphone qui permettent cette individualisation. Cette thèse fait l’hypothèse que la singularité des individus en situation de handicap permet de dépasser ces limites et d(aboutir à une solution sans balise aux performances satisfaisante pour améliorer la mobilité des PSH. L’objectif  est de proposer des méthodes d’amélioration des performances de géolocalisation sans balise, par mesure d’inertie en intégrant les spécificités du handicap au coeur de l’apprentissage des modèles nécessaires au calcul des coordonnées de localisation.

Contrat de collaboration de recherche

Description :

INFRASTAR vise à développer les connaissances et l'expertise pour un management optimal et fiable des structures. Appliqué aux ponts et aux éoliennes, ce projet répond à 3 défis majeurs: 1 / modélisation avancée du comportement du béton à la fatigue, 2 / nouvelles méthodes d'évaluations non destructives pour la détection précoce des dommages, 3 / approche probabiliste de la fiabilité de la structure en fatigue. Les méthodes existantes et l'état de l'art reposent sur un conservatisme excessif qui induit des coûts de maintenance élevés, et fait obstacle au développement durable et à la compétitivité. INFRASTAR propose des solutions innovantes pour la gestion des infrastructures. Piloté par l’IFSTTAR, ce projet implique 12 doctorants répartis dans 5 instituts de 5 pays européens. Le consortium comprend 4 partenaires académiques (AAU, BAM, EPFL, IFSTTAR) et 4 partenaires industriels (COWI, GUD, NEOSTRAIN, PHIMECA). L’approche multidisciplinaire engagée améliorera les connaissances pour optimiser la conception de nouvelles structures, pour une vérification plus réaliste de la sécurité structurelle et pour une prédiction plus précise de la durée de vie résiduelle des structures existantes. Ce projet affirme l’engagement de l’IFSTTAR dans la gestion des structures, notamment du parc éolien et la mise en place d’un management efficace basé sur le développement des méthodes de mesures non destructives et leur utilisation dans une politique de maintenance intelligente.


Contrat de collaboration de recherche

Il s'agit de réaliser un démonstrateur de Chaussée Urbaine Démontable à surface fonctionnalisée (CUD-SF) constituée de dalles préfabriquées en béton à base de granulats de béton recyclé. Cette chaussée peut être démontée et remontée rapidement pour accéder aux réseax sous-jacents et est drainante pour une meilleure gestion des précipitations

Description :

L’ambition globale du projet est de réaliser un démonstrateur de Chaussée Urbaine Démontable à Surface Fonctionnalisée (CUD-SF). Il s’agit ici de construire une chaussée urbaine à base de dalles de béton préfabriquées qui soit facilement démontable et remontable pour permettre un accès rapide aux réseaux sous-jacents (gaz, eau…) et ainsi faciliter les interventions de maintenance de ces réseaux et accélérer la remise en service de la chaussée. Des fonctions supplémentaires de surface sont visées pour améliorer l’intégration urbaine de ces chaussées : le drainage de l’eau de pluie, la minimisation du bruit lié au trafic urbain. On cherche aussi à maximiser le recyclage de granulats de béton afin d’augmenter l’intégration des CUD-SF dans l’économie circulaire. Les objectifs techniques du projet sont donc les suivants : - la mise au point d'un matériau hydraulique excavable et éventuellement poreux pour la plateforme - le dimensionnement vis-à-vis du trafic des dalles béton constituant le corps de la chaussée ; - la mise au point d’un béton contenant un fort taux de granulats de béton recyclés pour confectionner le corps des dalles - l’intégration dans les dalles de surfaces poreuses (drainantes) en béton pour éviter les flaques d’eau, l’aspersion des passants et augmenter l’adhérence pneu/chaussée et donc la sécurité routière lors d’averses violentes, et pour diminuer le niveau sonore lié au trafic.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : DIONISIO Corinne    ADELÉ Sonia   

Description :

KAROS développe un service de covoiturage prédictif basé sur l’utilisation de techniques de Machine Learning pour l’apprentissage automatique des habitudes de déplacement des conducteurs et des passagers. Une application mobile est proposée aux utilisateurs : elle utilise les capteurs du Smartphone pour récupérer les données de localisation lors de tous les déplacements. Ces informations sont régulièrement envoyées aux serveurs de KAROS qui les analyse pour déduire les déplacements de l’utilisateur. L’ensemble des déplacements de l’utilisateur est ensuite utilisé pour construire un modèle prédictif en vue d’estimer les trajets des prochaines 24h et détecter des opportunités de covoiturage. La démarche proposée est centrée sur le service. Comment un service de covoiturage peut-il prendre en compte les différents besoin des individus ? Quelles fonctionnalités permettent aux usagers de franchir le pas du report modal ? L'objectif est donc double : étudier de façon approfondie les besoins des individus lors de leurs déplacements quotidiens, identifier les leviers et freins à l'usage du covoiturage.

Contrat de collaboration de recherche

L'évaluation demandée consiste à vérifier la bonne classification, au regard de la norme 50128, des outils logiciels utilisés dans le développement industriel.
Contact(s) Eiffel : MARIANO Jorge    BOTTICCHIO Nathalie   RODRIGUEZ Joaquin   

Description :

L'évaluation demandée consiste à vérifier la bonne classification, au regard de la norme 50128, des outils logiciels utilisés dans le développement industriel.

Contrat de collaboration de recherche

Le projet intitulé SCOR2BA a pour objet la Surveillance de la CORrosion des armatures dans le Béton Armé avec une double investigation basée sur des contrôles non destructifs (CND) et des capteurs noyés dans le béton.

Description :

Dans le projet SCOR2BA, les corps d'épreuves en béton armé de dimensions voisines de 1 m² ont été fabriqués et instrumentés (pour certains) dans le cadre des projets APOS (Auscultation pour des ouvrages sûrs – Université Gustave Eiffel – CEREMA (2012-2016)) et Dur&Cor (2017-2021)). Les paramètres d'étude sont la nature du ciment (CEM I ou CEM II/A), la nature des aciers (carbone ou inoxydable), la contamination du béton (sain ou avec ions chlorure). 

Après 5 années d'imibition dans l'eau salée au Cerema Saint-Brieuc, 18 corps d'épreuve dont 4 instrumentés ont été installés à l'Université Gustave Eiffel, Campus de Marne-la-Vallée sur le site de vieillissement naturel du laboratoire EMGCU (Expérimentation et modélisation pour le génie civil et urbain) et constituent un démonstrateur.

Le suivi de la durabilité du béton est réalisé de manière complémentaire en étudiant, d'une part, les phénomènes de transfert dans le béton d'enrobage et, d'autre part, les phénomènes de corrosion de l'armature. Le diagnostic de corrosion repose sur deux approches. Dans la première, le suivi de la corrosion est réalisé à l'aide de contrôles non destructifs tels que classiquement utilisés en laboratoire et sur site, et qui sont réalisés à des échéances programmées. Il s'agit de mesures de cartographie de potentiels, de catographie de résistivités, de densité de courant de corrosion etc.  Dans la seconde, le suivi de la corrosion est obtenu à l'aide de capteurs noyés ou réservés dans le béton armé et l'évolution de la corrosion avec le temps est réalisée en continu. Les capteurs enregistrent à une profondeur donnée des températures, des humidités relatives, des potentiels, et selon un gradient de profondeur des potentiels, des résistances et des courants.

D'un point de vue méthodologique, ce projet de surveillance de la corrosion du béton armé, vise dans un premier temps, à mieux connaitre les réponses des capteurs noyés et à comparer leurs résultats à ceux obtenus par CND. Dans un second temps, il s'agira de proposer des capteurs d'alerte  de la corrosion des armatures de manière à aider les prises de décisions relatives aux actions de maintenance et/ou de réparation.

Contrat de collaboration de recherche

Tester la pertinence d’utiliser le pneumatique de référence poids-lourds (PL) SRTT-C2 pour la caractérisation acoustique des revêtements de chaussée

Contact(s) Eiffel : Anfosso-Ledee Fabienne    LELONG Joël   LE BELLEC Adrien   

Description :

L’objectif de cette étude est de tester la pertinence d’utiliser le pneumatique de référence poids-lourds (PL) SRTT-C2 pour la caractérisation acoustique des revêtements de chaussée. En complétant l’étude faite sur les pneumatiques d’essais de véhicules légers (VL), les résultats de cette étude permettront de doter la France d’une méthode complète de caractérisation acoustique des revêtements de chaussée utile aux maîtres d’ouvrage routiers (marchés d’entretien), aux entreprises routières (promotion de produits innovants) et plus généralement aux autorités chargées de la mise en oeuvre de la politique sur bruit dans l’environnement (données pour cartes de bruit stratégiques). Ils permettront en outre d’appuyer une position française vis-à-vis des travaux normatifs européens en cours (CEN TC227/WG5).

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Toutlemonde François    

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Le projet vise à proposer des automatismes ferroviaires de sécurité à bas couts en s’appuyant sur une chaine de conception partant de la spécification traduite en B, puis exécutant de programmes générée de deux manière différentes dans 2 microcontrôleurs différents. Une première tâche consiste à analyser les spécifications de la SNCF et produire une méthode de production des sources B. Ensuite, des outils de vérifications et de preuves des propriétés seront étudiés.

Un kit SK0, à visée essentiellement pédagogique, est commercialisé à l'international pour la formation d'élèves ingénieurs pour des écoles et universités européennes, nord et sud américaines. Nous sommes en discussion pour son introduction dans les classes préparatoires aux grandes écoles françaises dès la rentrée 2020. Le starter kit SK1 vise le prototypage rapide; il a été distribué à quelques laboratoires français, anglais et brésiliens afin de tester son acceptabilité. Plusieurs projets académiques vont s'appuyer dessus dans le domaine de la robotique de sécurité. D'autres contacts ont été noués pour une expérimentation pour un véhicule autonome français. Sa commercialisation est prévue pour le quatrième trimestre 2019. Enfin la carte industrielle a été présentée à la fin de l'année 2019 pour une commercialisation en 2020 - de nombreux acteurs du monde ferroviaire sont d'ors et déjà intéressés par l'acquisition de cette plateforme.

Contrat de collaboration de recherche

Basé sur l'analyse des données du Registre du Rhône, le projet vise à améliorer la connaissance des traumatismes consécutifs à un accident de la route et à estimer, après couplage aux données de l'Onisr, le nombre de blessés au niveau national.

Description :

L’Union européenne souhaite diviser par deux le nombre de blessés graves par accident de la route entre 2020 et 2030. Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de connaître et de dénombrer ces blessés. Mis en place en 1995, le Registre du Rhône est un recueil exhaustif et continu en milieu hospitalier de l’ensemble des victimes d’accident de la circulation routière survenu dans le département. Les lésions sont codées selon une échelle internationale des traumatismes, l’Abbreviated Injury Scale, qui permet notamment d’identifier les blessés graves au sens MAIS3+ correspondant à la nouvelle préconisation européenne. Le projet RegTrauma (2015-2019) a déjà permis de fournir des éléments pour améliorer la connaissance en traumatologie routière ainsi que des estimations nationales du nombre de blessés MAIS3+ pour les années 2015 et 2016. Estimés à environ 25 000 par an, ces chiffres ont été transmis pour la France à la Commission Européenne. Ils ont également été déclinés selon l’âge, le sexe et le type d’usager. Ce nouveau projet s’inscrit dans la continuité du projet RegTrauma, dont il conserve les objectifs en les étoffant. Les objectifs de RegTrauma2 sont donc de décrire les tableaux lésionnels des blessés de la route, notamment ceux occasionnés par les nouvelles formes de mobilité, d'estimer le nombre de blessés en France et de développer de nouveaux outils, notamment des outils graphiques pour valoriser le Registre.

Contrat de collaboration de recherche

Afin d'augmenter la durée de vie des infrastructures béton armé en milieux chlorurés, la résistance à la corrosion d'armatures en aciers inoxydables (Ugitech) est étudiée au laboratoire (prismes) et en vieillissement naturel à La Rochelle (poutrelles) sur 10 ans.

Description :

Un des problèmes importants des structures en béton armé concerne la corrosion des armatures en béton armé.

L'un des objectifs prioritaires de l'Université Gustave Eiffel porte sur l'amélioration de la durabilité des structures de génie civil avec la volonté de faciliter l'introduction de nouveaux produits et procédés allant dans ce sens. Dans le cadre de différents projets de recherche "APOS - Auscultation pour des Ouvrages Sûrs et Dur&Cor – Durabilité et Corrosion", l'Université Gustave Eiffel s'intéresse notamment aux processus de dégradation des aciers par corrosion, à l’évaluation de ces processus par des méthodes non destructives et à l'utilisation d'armatures plus durables.

La société UGITECH souhaite développer et valider une ou plusieurs solutions à base d’acier inoxydable pour leur utilisation dans le béton armé. Cette validation passe par des expérimentations sur corps d’épreuve en matériaux cimentaires armés que l'Université Gustave Eiffel maîtrise ; Dans cette étude qui vise les milieux maritimes, la tenue des armatures en acier carbone ou en inox duplex sera comparée.

Nous souhaitons démontrer que les dégradations du béton armé par corrosion des armatures passives apparaitront dans une échelle d'une décade pour les armatures en acier au carbone et de 5 à 10 décades pour des armatures en acier inoxydable duplex.

Contrat de collaboration de recherche

Ce Projet vise à faciliter l’interopérabilité entre un outil de conception et de validation d’horaires (IngéTime/RailConcept) et un outil d’optimisation du trafic (RECIFE/IFSTTAR).

Description :

Ce Projet vise à faciliter l’interopérabilité entre un outil de conception et de validation d’horaires (IngéTime/RailConcept) et un outil d’optimisation du trafic (RECIFE/IFSTTAR).

Des interfaces de programmation entre les deux applications ont pu être développées. Les décisions de régulation du modèle RECIFE peuvent ainsi être mises en oeuvre dans le module IngeTime et réciproquement l'état du trafic peut être fourni au module RECIFE pour réchercher les meilleures décisions d'ordonnancement et de routage des circulations. Une recherche à plus long terme au travers d'un sujet de thèse CIFRE a été définie, elle portera sur l’intégration de la dimension passagers dans la gestion opérationnelle du trafic ferroviaire.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Boussafir Yasmina    Reiffsteck Philippe   Szymkiewicz Fabien   

Contrat de collaboration de recherche

Développement d’une loi de comportement globale pour les membranes en béton armé avec fissuration et plastification des barres d’acier. Étude des voiles et des planchers en béton armé de type bâtiment nucléaire d’un point de vue structurel et parasismique.
Contact(s) Eiffel : Argoul Pierre    NEDJAR Boumediene   

Description :

Pour les installations nucléaires existantes ou en phase de conception en France et à l’étranger, il est nécessaire de pouvoir établir un diagnostic sismique réaliste, afin de prédire le comportement d’une structure en béton armé pendant un séisme extrême et ses conditions d’endommagement après le séisme. Plusieurs programmes de recherche récents montrent l’importance et la difficulté du sujet de la mesure et de la modélisation du comportement du béton armé à l’échelle d’une structure complète (SINAPS piloté par le CEA, avec EGIS Industries comme partenaire industriel, MAESTRO piloté par EDF, avec comme partenaires EGIS Industries et le CSTB, CEOS, IRIS, SAFE financés par l’Union Européenne). Dans ce contexte, les objectifs de la thèse sont de contribuer à l’amélioration : (i) de la connaissance du comportement sismique des bâtiments nucléaires et (ii) des techniques de modélisation des structures en béton armé soumises à un séisme. D’un point de vue structurel et parasismique, la particularité des bâtiments des centrales nucléaires est que leur système de contreventement est essentiellement constitué de voiles connectés entre eux et avec les planchers par des chaînages fortement armés: il n’y a pratiquement pas de portiques (systèmes poteau-poutre). L’activité de recherche concernera donc essentiellement des voiles et des planchers en béton armé (des éléments structurels bidimensionnels avec comportement de membrane ou de coque).

Contrat de collaboration de recherche

Méthode de valorisation socio-économique de la morbidité routière
Contact(s) Eiffel : CARNIS Laurent    MARTIN Jean-Louis   MIGNOT Dominique   

Description :

A la suite du projet Vasem, le projet M-Vasem visera principalement à travers une thèse financée dans le cadre du projet, à mener à bien les pistes de travail issues du projet Vasem afin de produire une méthodologie de calcul de la valorisation socio-économique de la morbidité routière et à financer la partie française de l’étude européenne sur l’actualisation des coûts des accidents en cours de préparation avec les partenaires européens (La première réunion des partenaires est prévue le 22 janvier 2018). Le projet M-Vasem, s’attachera ainsi plus particulièrement à : 1. Affiner et étendre le calcul des coûts médicaux, aux blessés légers hospitalisés et non hospitalisés, en intégrant les coûts des soins de suite, en intégrant les aux autres coûts médicaux et en affinant et étendre le calcul des coûts humains aux blessés légers hospitalisés. 2. Proposer différentes méthodes de valorisation d’un QALY, à partir des travaux d’économie de la santé, d’une méta-analyse européenne, ou d’une expérimentation type économie expérimentale ; 3. Effectuer une première estimation et proposer une méthode d’estimation des pertes de production ; 4. Réaliser une enquête auprès des acteurs concernés pour affiner les coûts administratifs et matériels. 5. Participer à l’enquête Européenne sur les coûts de l’accidentalité initiée par Vias (ex IBSR).

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif de ce projet est de valider l’algorithme de détection d’un inconfort cognitif ressenti lors de la conduite automobile développé dans le cadre du projet DISCO+. Il permettra l'amélioration de l’apprentissage automatique de détection de l’inconfort en conduite.

Description :

L’objectif de ce projet est de valider l’algorithme de détection d’un inconfort cognitif ressenti lors de la conduite automobile développé dans le cadre du projet DISCO+ et pour lequel un brevet a été déposé en 2017 (référence PTC/EP2016/067325). Il s’agit ici de continuer les investigations afin de l’améliorer. En effet, lors du projet DISCO+, le protocole qui a servi à son élaboration ne présentait que des situations de conduite sur routes départementales.  Les résultats obtenus ont montré différentes modifications des données physiologiques et comportementales. Ces résultats ont montré que les indicateurs pouvaient être influencés différemment par la difficulté à gérer les situations de conduite. Ainsi, cette étude souligne l'intérêt de détecter un sentiment global d'inconfort (prenant en compte les variations émotionnelles et cognitives en termes de charge mentale) plutôt que de détecter des états émotionnels ou cognitifs spécifiques. De plus, nos résultats sont en accord avec d'autres études sur le fait que l'identification de telles modifications psychologiques nécessite une combinaison de plusieurs indicateurs physiologiques et comportementaux. Enfin, ces résultats encourageants mettent en lumière la possibilité de classer un inconfort psychologique modéré à extrême au volant. L’ensemble des résultats font l’objet d’un brevet international qui a été soumis en avril 2020. Plusieurs valorisations sous forme de publications internationales sont en cours de rédaction.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Gauvreau Benoit    

Contrat de collaboration de recherche

The objective of this project is to study the lifetime of a power module furbished by Mitsubishi. The device is subjected to a combined passive and active ageing test. For this purpose, the environment is simulated by varying the temperature of the cooling fluid while the module is under operation.

Contact(s) Eiffel : KHATIR Zoubir    LALLEMAND Richard   IBRAHIM Ali   

Contrat de collaboration de recherche

Le projet fait l'objet d'une attente forte de la part de MERCE : il s'agit en effet de comprendre pourquoi la  durée des cycles a un effet sur la durée de vie (Effets de fluage?). Le projet approfondira la physique sous-jacente à une phénoménologie connue.

Contact(s) Eiffel : IBRAHIM Ali    KHATIR Zoubir   LALLEMAND Richard   

Description :

Des cycles expérimentaux de courant continu ont été effectués avec plusieurs durées de chauffage (tON = 1s,3s, 8s,20s, 32s). Les résultats ont montré que le nombre de cycles avant défaillance (Nf) est affecté par la durée d'échauffement (tON) : la durée de vie (Nf) augmente de façon exponentielle lorsque tON diminue. Le modèle de durée de vie développé précédemment et décrit dans le rapport FY18, prédit de manière satisfaisante les résultats expérimentaux sauf pour tON = 1s pour lequel le modèle est pessimiste d’un rapport 2. Cela reste à confirmer par d’autres tests avec tON <1s. Ces résultats suggèrent l’hypothèse possible d’un comportement inélastique dépendant du temps pour les matériaux en aluminium (film de métallisation et fils de liaison). Cette hypothèse a été testée à l’aide d’un modèle numérique prenant en compte les effets de fluage de ces matériaux. Malheureusement, la simulation a montré que ce comportement inélastique dépendant du temps a une constante de temps très longue et nécessite des milliers de cycles de puissance, pour atteindre un régime cyclique permanent. Comme il n’est pas raisonnable de simuler tout le processus depuis le début pour atteindre le régime permanent, nous devons utiliser des méthodes permettant de calculer directement la déformation mécanique asymptotique et éviter le calcul des cycles de chargement complets tout en considérant les étapes transitoires. Cela reste à faire pour une conclusion complète de cette étude. Néanmoins, le comportement de fluage pourrait n’être qu’une explication partielle de l’effet de tON sur Nf. D’autres explications possibles, en voie d'investigation, pourraient être liées à l’analyse de la microstructure granulaire du matériau et sa corrélation avec l’état de vieillissement. Enfin, une dernière corrélation entre la microstructure et le comportement mécanique doit également être effectuée.

Contrat de collaboration de recherche

Face à la raréfaction des ressources et aux préoccupations enrironnementtales, il est nécessaire de mieux utiliser les données disponibles, de développer des modèles plus addaptés et de proposer de meilleurs méthodes de gestion des réseaux. C'est objet de cette action partenariale avec le Cerema.

Contact(s) Eiffel : Gourbil Yveline    BUISSON Christine   Betaille David   

Description :

Les enjeux que se propose de traiter cette action partenariale Ifsttar Cerema sont liés à la raréfaction des ressources permettant de construire des nouvelles infrastructures de transports et à la montée de la prise en compte des impacts environnementaux des mobilités.

Les gestionnaires de réseaux de transports, notamment routiers, recherchent en effet des outils et des méthodes qui leur permettent de maîtriser la croissance de la demande de déplacements tout en diminuant les impacts de ces déplacements. Cela passe par le développement de nouveaux modes de gestion en temps réel des trafics et déplacements, dynamiques et innovants, et de systèmes d'information « intelligents » associés.

Le déploiement de ces outils doit contribuer à l'amélioration de l'efficacité du système de transports, pris comme un tout interconnecté. Ces progrès concernent le temps de déplacement des usagers, la fiabilité, la sécurité, la réduction des émissions de polluants, la consommation d’énergie et permettent la réduction de l’empreinte sanitaire et écologique des transports.

Ce partenariat permet de travailler en commun et de publier sur les sujets suivants :

  • Modélisation dynamique et évaluation des stratégies de régulation déployées sur les autoroutes périurbaines, y compris avec une part de connectivité entre certains véhicules et l’infrastructure ;
  • Calculs d’itinéraires optimum, intégrant les différents modes possibles : marche à pied, vélo (y compris partagés), transports collectifs : urbains ou interurbains, ferrés ou non ; enfin la voiture, qu’il s’agisse de véhicules partagés ou non ;
  • Analyse conjointe de données de pollution et de trafic et modélisation de la chaine trafic-émission permettant d’utiliser différentes échelles. 

Outre l’amélioration des outils et des méthodes, cette collaboration favorise pour l’Ifsttar une plus grande proximité avec les sujets opérationnels traités par le Cerema d'une part ; pour le Cerema un meilleur lien avec la recherche et les avancées internationales d'autre part.

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Cette thèse propose une méthodologie systématique pour répondre au besoin de rationaliser les recherches d'architectures hybrides pour la traction automobile. Une méthode basée sur des optimisations imbriquées a permis de générerles architectures les plus prometteuses.

Contact(s) Eiffel : TRIGUI Rochdi    VINOT Emmanuel   

Description :

Pour répondre aux objectifs de consommation des flottes de véhicules, au normes d’émissions de polluants et aux nouvelles demandes de l’usager, les constructeurs automobiles doivent développer des motorisations hybrides et électriques. Réaliser une chaine de traction hybride reste cependant une tâche difficile. Ces systèmes sont complexes et possèdent de nombreuses variables à des différents niveaux : architecture, technologie des composants, dimensionnement et contrôle/commande. Cette thèse propose une méthodologie systématique pour répondre au moins partiellement à certains verrous inhérents à cette complexité. Partant d’un ensemble de composants, cette méthodologie permet de générer automatiquement tous les graphes d’architectures possibles en utilisant la technique de programmation par contraintes. Une représentation dédiée est développée pour visualiser ces graphes. Les éléments de boites de vitesse (embrayages, synchroniseurs) sont représentés avec un niveau de détails approprié pour générer de nouvelles transmission mécaniques sans trop complexifier le problème. Sur la base de cette représentation, les nombreuses architectures générées sont filtrées et seules les plus prometteuses sont sélectionnées. Elles sont ensuite automatiquement évaluées et optimisées avec un modèle général spécifiquement développé. Les résultats montrent que la méthodologie proposée permet d’aboutir à des architectures meilleures (consommation diminuée de 5%) que celles imaginées intuitivement.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Blanc Juliette    

Description :

L’objectif est de compléter l’exploitation des données issues des 4 sections instrumentées de la ligne à grande vitesse BPL durant la phase de circulation commerciale. En continuation du projet « Instrumentation BPL », MINE BPL prévoit l’entretien des systèmes d’acquisition et un post-doctorat pour le développement d’un protocole de traitement automatique des données, l’identification de paramètres clés pour le monitoring et la proposition d’une instrumentation allégée de voies ferrées. En collaboration avec des gestionnaires et des mainteneurs, les résultats du projet leur donneront accès à des informations utiles et nécessaires sur l’état des voies et les caractéristiques du trafic. 

Contrat de collaboration de recherche

Mise au point d’un procédé d’estimation de l’émergence sonore du bruit des éoliennes à partir de mesures réalisées in situ proches d’un parc éolien

Contact(s) Eiffel : Gauvreau Benoit    Picaut Judicaël   

Description :

Au sein de l’équipe de recherche UMRAE (Unité Mixte de Recherche Ifsttar-Cerema en Acoustique de l’Environnement), l’équipe acoustique du site de Strasbourg possèdent des compétences dans le domaine du développement de méthodologies expérimentales de caractérisation du bruit, en particulier dans le domaine du bruit éolien, l’équipe du site de Nantes possèdent des compétences dans le domaine de la reconnaissance automatique de la contribution sonore de sources de bruit de l’environnement.

Ainsi, Engie Green demande au Cerema/Ifsttar (UMRAE) la mise au point d’un procédé d’estimation de l’émergence sonore du bruit des éoliennes à partir de mesures réalisées in situ proches d’un parc éolien. Ce procédé doit fournir à partir de mesures acoustique réalisées proche d’un parc éolien une estimation de l’émergence sonore de ce parc en temps réel (ou quasi réel, suivant l’échelle de temps qui sera convenue avec Engie Green en début de prestation). Cette estimation permettra d’indiquer à Engie Green si le parc est conforme aux seuils réglementaires afin qu’il puisse agir en temps réel, ou quasi-réel, sur les modes de fonctionnement du parc (activation de mode de bridage adéquats par ex).

L’objectif du post-doc est à la fois :

  • d’identifier la présence de la contribution du bruit du parc éolien dans un signal acoustique mesuré, et le cas échéant d’évaluer sa contribution sonore dans le signal complet ;
  • fournir une indication sur la conformité réglementaire du parc valable à l’instant de la mesure.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : SCEMAMA Gérard    ZARGAYOUNA Mahdi   

Description :

 

La contribution de l'IFSTTAR a été de proposer un modèle d'intergiciel permettant l'interaction entre simulateurs travaillant sur des échelles différentes (temporelles, spatiales et celles des entités représentées). La thèse de Xavier Boulet, financée par le projet MSM est en cours de rédaction, avec soutenance dans les prochains mois.

Contrat de collaboration de recherche

Conception et test d’un algorithme d’optimisation pour la planification temps-réel d’un service de transport de passagers à la demande sur voie dédiée.

Description :

Le problème consiste à planifier le service de navettes opérant sur une voie dédiée pour le transport de passagers.

En heure de pointe, le service des navettes est planifié de manière cadencée. Ce service en heure de pointe définit le dimensionnement de la flotte. En heure creuse, le service est à la demande : l’utilisateur se connecte au système et demande un service (lieu de départ et d’arrivée, heure de départ ou d’arrivée, nombre de passagers). univEiffel développe un algorithme pour gérer le service en heure creuse.

L’infrastructure est dédiée et elle a une structure simple. Les points d’arrêts sont prédéfinis et ils se trouvent en dehors de la voie principale (dépassement possible). Plusieurs points de retournement peuvent être disponibles, ainsi que plusieurs aires de garage.

 

Les taches accomplies ont permis de :

- Définir de manière claire et complète le problème

- Définir un environnement pour l'évaluation des performances du système, basé sur l'interaction entre simulation (à développer par SNCF) et optimisation  (à développer par UnivEiffel)

- Concevoir une formulation en programmation mathématique pour modéliser le problème defini

 

Actuellement univEiffel :

- Participe à la définition de scenarios de test,

- Soutien le choix de SNCF concernant l'outil de simulation à intégrer dans l'environnement d'évaluation

- Implémente le modèle en programmation mathématique précédemment conçu

- Conçoit un algorithme heuristique pour résoudre le problème défini de manière rapide

 

 

Contrat de collaboration de recherche

Cette collaboration autour d'un stage de 6 mois de Master2 a permis d'initier une collaboration sur la caractérisation des émissions de particules issues du contact pneu-chaussée. Ce stage va se poursuivre par une thèse Cifre avec Michelin

Contact(s) Eiffel : KHARDI Salah    SERINDAT Sophie   ARDIN Céline   Cerezo Véronique   

Description :

Les particules émises par les transports routiers peuvent être classées selon leur source, et leur mode d’évolution ou de transformation en deux catégories principales : les particules émises à l’échappement et celles générées par les sources hors échappement. L’étude des particules d’usure provenant de sources hors échappement soulève plusieurs difficultés. Tout d’abord, en raison de l’absence de méthodes de recueil et d’analyse standard, de nombreuses méthodes différentes ont été utilisées et ont abouti souvent à des conclusions et des résultats non comparables, voire contradictoires. En outre, de nombreux paramètres différents affectent les particules d’usure en termes de caractéristiques physico-chimiques. En complément, les TRWP se trouvent mélangées, dès leur apparition, avec des particules minérales présentes à la surface de la chaussée mais également avec d’autres types de particules. Le stage a pour objectif de caractériser les aspects physiques et chimiques des TRWP. Pour ce faire, une recherche bibliographique sur les émissions hors échappements a donné une vision globale sur l’état de l’art et sur l’enjeu de l’étude portée sur les TRWP. Ensuite, une campagne exploratoire d’expérimentations in-situ en zone urbaine, péri-urbaine et autoroutière a été menée afin de collecter des échantillons de particules, éjectées par l’interaction pneu-chaussée, dont la distribution granulométrique et la composition chimique seront analysées.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : BERMOND François    

Contrat de collaboration de recherche

OptiYard a développé un prototype d'outil d'aide à la décision pour améliorer l'efficacité de la gestion des trains de fret dans les gares de triage. Le prototype s’appuie sur l'intégration d'un module de simulation et d'un module d’optimisation. Le premier est un simulateur commercial développé par l'entreprise Simcon, le deuxième a été développé à IFSTTAR pendant le projet.

Description :

Le projet OptiYard étudie la gestion des trains de fret dans les gares de triage. Notamment, lors qu'un train atteint une de ces gares, il est souvent soumis à un certain nombre d'opérations qui dépendent du train, de sa gare d’origine et des destinations des différents wagons qui le composent. Par exemple, tous les wagons d’un train peuvent être désattelés puis regroupés afin de former de nouveaux trains qui seront envoyés sur différentes destinations. De plus, les départs des trains d'une gare de triage doivent être cohérents avec la capacité disponible dans le réseau ferroviaire et la grille horaire planifiée. OptiYard a produit un prototype d'outil d'aide à la décision pour faciliter la tâche des gestionnaires de gares de triage dans les choix relatifs à ces opérations, comme le routage des trains et des wagons, l’ordonnancement des opérations et leur instant de début, la libération des trains au départ. Le prototype s’appuie sur l'interaction de deux modules : un module d'optimisation chargé de calculer des décisions optimales au regard de certains critères et un module de simulation qui émule de l'évolution de la situation à l'intérieur de la gare de triage à la suite de la mise en œuvre des décisions optimales. Les deux modules considèrent une modélisation du trafic et des gares qui a été conçue pendant le projet sur la base de deux cas d'études : un en Italie et un en République tchèque. Le module d'optimisation a été conçu à l'IFSTTAR pendant le projet.


Contrat de collaboration de recherche

Le programme PAILIOT vise à regrouper quelques actions exploratoires autour de nouveaux moyens de surveillance du réseau par de l’IOT au sens large.

Contact(s) Eiffel : BOUCHE Arthur    Le Cam Vincent   Gourbil Yveline   

Description :

Le projet DETECTEAU vie à la conception et la réception pour SNCF RESEAU \ LVE d'un nouveau boitier de mesures en 4 points de la hauteur d'eau dans les buses du réseau ferroviaire. La mesure temps réel du niveau d'eau couplée à des algorithmes imaginés pour contrôler la cohérence du niveau d'eau et le bon dimensionnement de la buse au flux d'eau qui la mobilise représente un enjeux de suivi du patrimoine pour SNCF RESEAU ainsi q'un outil d'alarme temps réel de phénomènes de crues ou de prédiction de tels phénomènes. Par ailleurs l'originalité du projet consiste à réaliser un boitier très basse consommation, autonome sur pile durant 1 an et communicant selon les protocoles modernes de l'IOT (Lora et Sigfox). Par extension, ce boitier très générique pourra etre ré utilisé dans le cadre d'autres problématiques de monitoring de terrain pour SNCF Reseau.

Contrat de collaboration de recherche

Un système intégré pour soutenir les décisions opérationnelles et stratégiques avec pour objectif d’accroître la résilience de l'infrastructure

Description :

PANOPTIS vise à exploiter les outils et services existants (par exemple, les modèles climatiques, la modélisation des événements extrêmes et de leurs impacts, les systèmes d'alerte précoce (EWS), les capteurs de surveillance de la santé structurelle / environnementale et les services de l'UE, tels que Copernicus), ainsi que des solutions novatrices (imagerie terrestre et par satellite pour l'inspection de l'infrastructure, techniques avancées d'apprentissage et de fusion de données, etc.) en vue de fournir une plate-forme intégrée pouvant être appliquée à l'infrastructure, traitant de la compréhension des risques multiples, de la prévention intelligente et de la préparation, plus rapide et adaptée et réponse efficace. Le nouveau système intégré pour soutenir les décisions opérationnelles et stratégiques a pour objectif d’accroître la résilience de l'infrastructure.

Plus d'information sur la page internet du projet: http://www.panoptis.eu/

Contrat de collaboration de recherche

L'évaluation prospective des parcs automobiles impose des travaux exploratoires sur diverses questions émergentes concernant l'observation des évolutions des mobilités et des parcs. Les travaux sont mis en partage dans un groupe de travail ouvert, le GT-PARCS.

Contact(s) Eiffel : ANDRE Michel    HIVERT Laurent   

Description :

L’évaluation prospective des parcs automobiles est un enjeu sociétal et une problématique de recherche qui concerne l’Université Gustave Eiffel et de nombreux acteurs (Ademe, Cerema, CCFA et constructeurs, Citepa, le service statistique SDeS et plusieurs autres directions du MTE, l’Ineris, plusieurs Asqa dont Airparif et l’IFPen).

Des travaux d’approfondissement, regroupés dans une action de recherche pour la DGITM (2016-2019), ont émergé et se poursuivent dans le même cadre (2020-2022) à l’Université Gustave Eiffel sur l’observation et l’évolution des mobilités et des parcs (enquêtes, évolutions comportementales et servicielles, démotorisation, partages, parcs d’entreprise, motorisations alternatives, hypothèses critiques de la modélisation prospective des parcs en vue des calculs d’émissions, prise en compte de spécificités locales des parcs pour l’évaluation de politiques locales, et questions émergeant plus récemment, marché des SUV, véhicules sans permis, quads, évolution des poids/puissances des véhicules orientant les perspectives environnementales, véhicule autonome, etc.). Parallèlement, nous animons un groupe de travail GT-PARCS (initié en 2016, à poursuivre au-delà de 2020, comme le souhaite sa cinquantaine de participants) regroupant les acteurs/services mentionnés précédemment, qui permet lors de journées spécialisées un partage des connaissances et des travaux croisant SPI et SHS, et un enrichissement collectif de ces problématiques et questions émergentes.

Contrat de collaboration de recherche

Tester la pertinence d’utiliser le pneumatique de référence poids-lourds (PL) SRTT-C2 pour la caractérisation acoustique des revêtements de chaussée.

Contact(s) Eiffel : Anfosso-Ledee Fabienne    LELONG Joël   

Description :

L’objectif de cette étude est de tester la pertinence d’utiliser le pneumatique de référence poids-lourds (PL) SRTT-C2 pour la caractérisation acoustique des revêtements de chaussée. En complétant l’étude faite sur les pneumatiques d’essais de véhicules légers (VL), les résultats de cette étude permettront de doter la France d’une méthode complète de caractérisation acoustique des revêtements de chaussée utile aux maîtres d’ouvrage routiers (marchés d’entretien), aux entreprises routières (promotion de produits innovants) et plus généralement aux autorités chargées de la mise en oeuvre de la politique sur bruit dans l’environnement (données pour cartes de bruit stratégiques). Ils permettront en outre d’appuyer une position française vis-à-vis des travaux normatifs européens en cours (CEN TC227/WG5).

Contrat de collaboration de recherche

Le comportement des sols compressibles renfocés par inclusions rigides verticales, s'il est bien abordé sous charge répartie verticale nécessite d'être approfondi pour certaines autres configurations : semelle, charge inclinée, excentrée, roulante, dynamique, sismique..

Contact(s) Eiffel : Thorel Luc    Dubreucq Thierry   Blanc Matthieu   

Description :

L’étude de faisabilité du PN ASIRI+ a mis en évidence un besoin de mener des actions de recherche pour différentes applications du renforcement des sols par inclusions rigides. Ainsi, le programme de recherche a été élaboré autours de trois principaux axes : • Axe 1 : l’étude des plateformes de transfert de charge, • Axe 2 : le comportement des ouvrages sous sollicitations quasi-statiques et/ou inclinées, • Axe 3 : le comportement des ouvrages sous sollicitations dynamique et sismiques.

Plusieurs thèmes seront abordés au travers de 9 tâches : • Tâche 1 : Etude des mécanismes développés dans la plateforme de transfert de charge – Approche expérimentale, • Tâche 2 : Instrumentation d’ouvrages réels, • Tâche 3 : Essais en laboratoire pour étudier la position des renforcements sous les remblais de faible épaisseur avec prise en compte du trafic, • Tâche 4 : Semelles sur inclusions rigides, • Tâche 5 : Eolienne sur inclusions rigides, • Tâche 6 : Comportement du massif de sol renforcé par inclusions rigides sous sollicitations dynamiques, • Tâche 7 : Comportement du massif de sol renforcé par inclusions rigides sous sollicitations sismiques, • Tâche 8 : Modélisation numérique, • Tâche 9 : Valorisation et transfert vers la pratique. Une tâche transversale (tâche 10) concernant l’étude de l’impact environnemental de la technique de renforcement de sol par inclusions rigides sera développée. Enfin la dernière tâche (Tâche 11) concernera le pilotage de ce projet.


Contrat de collaboration de recherche

Le comportement des sols compressibles renfocés par inclusions rigides verticales, s'il est bien abordé sous charge répartie verticale nécessite d'être approfondi pour certaines autres configurations : semelle, charge inclinée, excentrée, roulante, dynamique, sismique..

Description :

L’étude de faisabilité du PN ASIRI+ a mis en évidence un besoin de mener des actions de recherche pour différentes applications du renforcement des sols par inclusions rigides. Ainsi, le programme de recherche a été élaboré autours de trois principaux axes : • Axe 1 : l’étude des plateformes de transfert de charge, • Axe 2 : le comportement des ouvrages sous sollicitations quasi-statiques et/ou inclinées, • Axe 3 : le comportement des ouvrages sous sollicitations dynamique et sismiques.

Plusieurs thèmes seront abordés au travers de 9 tâches : • Tâche 1 : Etude des mécanismes développés dans la plateforme de transfert de charge – Approche expérimentale, • Tâche 2 : Instrumentation d’ouvrages réels, • Tâche 3 : Essais en laboratoire pour étudier la position des renforcements sous les remblais de faible épaisseur avec prise en compte du trafic, • Tâche 4 : Semelles sur inclusions rigides, • Tâche 5 : Eolienne sur inclusions rigides, • Tâche 6 : Comportement du massif de sol renforcé par inclusions rigides sous sollicitations dynamiques, • Tâche 7 : Comportement du massif de sol renforcé par inclusions rigides sous sollicitations sismiques, • Tâche 8 : Modélisation numérique, • Tâche 9 : Valorisation et transfert vers la pratique. Une tâche transversale (tâche 10) concernant l’étude de l’impact environnemental de la technique de renforcement de sol par inclusions rigides sera développée. Enfin la dernière tâche (Tâche 11) concernera le pilotage de ce projet.


Contrat de collaboration de recherche

Cette étude vise à caractériser la corrosion des armatures dans des bétons contaminés par des ions chlorures (parallèle du projet ANR APPLET 2007-2009 qui portait sur un CEM I avec un rapport e/c de 0,7 et 5% de chlorures au gâchage). La corrosion des armatures en acier carbone sera évaluée en fonction de différents paramètres : la formulation du béton, les conditions environnementales et le temps.

Contact(s) Eiffel : Touzé Philippe    Godart Bruno   Bouteiller Véronique   

Description :

Cette étude vise à caractériser la corrosion des armatures dans des bétons contaminés par des ions chlorures (parallèle du projet ANR APPLET 2007-2009 qui portait sur un CEM I avec un rapport e/c de 0,7 et 5% de chlorures au gâchage).La corrosion des armatures en acier carbone sera évaluée en fonction de différents paramètres : la formulation du béton, les conditions environnementales et le temps.

  • Trois formulations de béton B1, B4 et B31 ont été sélectionnées parmi les 41 formulations du PN PERFDUB.
  • Neuf conditions environnementales seront étudiées : 6 conditions contrôlées (basées sur 2 températures (20 et 45°C) et 3 humidités relatives (60, 80 et 92%), une condition naturelle extérieure urbaine et deux conditions marines (XS2 (immersion totale) et XS3 (marnage)).
  • Une période de 12 mois a été choisie en première évaluation.

L'Ifsttar et le LaSIE assureront respectivement le suivi de 180 prismes en béton armé (7 conditions environnementales (propagation)) et de 90 prismes en béton armé (2 conditions environnementales marines (initiation et propagation)). Ils s'accorderont sur les routines de mesures en réalisant quelques essais de faisabilité (nouveaux liants et e/c faibles).


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Paul Jean-Marc    Cothenet Alexis   Cazacliu Bogdan   

Contrat de collaboration de recherche

A la suite de la rupture de l’un des câbles de précontrainte du Pont de l’île de Ré (Août 2018), le laboratoire GéoEND (Laurent Laguerre et Olivier Durand) est intervenu en appui scientifique et technique à l’entreprise Sixense Systems  (groupe Solétanche-Freyssinet) pour l'auscultation de  l'ensemble des  câbles des viaducs 1 et 2 (chemin critique menant au câble rompu) au moyen de la technologie USCAN®.

Contact(s) Eiffel : Laguerre Laurent    

Description :

Contrôle de santé structurale des câbles de précontrainte du tablier du Pont de l’île de Ré (L Laguerre et O. Durand, GERS/GéoEND).

A la suite de la rupture de l’un des câbles de précontrainte du Pont de l’île de Ré (Août 2018), le laboratoire GéoEND est intervenu en appui scientifique et technique à l’entreprise Sixense Systems  (groupe Solétanche-Freyssinet) pour l'auscultation de  l'ensemble des  câbles des viaducs 1 et 2 (chemin critique menant au câble rompu) au moyen de la technologie USCAN®. La technologie USCAN® est issue des travaux de recherche de l'IFSTTAR sur la réflectométrie des ondes guidées ultrasonores. Le Laboratoire GéoEND a assuré la formation des équipes de Sixense, le suivi de l’instrumentation, le traitement et l’interprétation de l’ensemble des données et la réalisation de mesures ciblées sur le site.

Cette campagne de mesure intensive (plus de 2 mois d’interventions des équipes de Sixense en 2x8) portant sur l'évaluation de la santé structurale des câbles de précontrainte extérieure dans les zones d'ancrage (plus de 1600 torons de 7 fils auscultés), a permis d’assurer la sécurisation du chantier de réparation en identifiant les torons présentant des désordres. Suite aux évaluations USCAN ®, 2 câbles de précontrainte de 200 m ont été déposés (par procédé de détente brutale par découpe) et remplacés par l'entreprise Freyssinet.

Le retour d’expériences d’évaluation a été intégré dans le développement d’un nouveau matériel de terrain, USCAN Précontrainte.

Contrat de collaboration de recherche

Analyses M4-5nW des essais FABAC
Contact(s) Eiffel : Chabot Armelle    Larrue Isabelle   

Description :

Les objectifs du Post-Doc viennent compléter ceux déjà inscrits dans l’avenant n°9 basés sur des interprétations 2D des mesures FABAC. Il s’agit : - 1) d’effectuer une interprétation 3D de l’ensemble des mesures FABAC recueillies aussi bien au passage des charges roulantes FABAC (de 0 à 1 million de cycles voire 1 million trois cent milles cycles si l’expérimentation se poursuit à ce maximum ) que pendant les campagnes d’essai intercalées FWD et ceci pour les deux planches d’essais EM2/EM2 et GB2/EM2. - 2) d’examiner s’il est possible d’identifier la nature et l’intensité des désordres se développant dans ces structures (par exemple la fissuration longitudinale et/ou transversale) en vue de déterminer les probables mécanismes d’endommagement à l’œuvre bien avant leur manifestation en surface, à partir des mesures FWD et des signaux des jauges uniquement. Les prévisions qui seront faites seront utilisées a posteriori pour l’analyse post-mortem de ces deux planches d’essai. - 3) d’introduire dans l’outil EF Mixte M4-5nW (limité à trois couches M4-5n sur un sol de Winkler et outil en diffusion libre) un décollement d’interface entre les couches en vue d’examiner son effet en particulier sur les réponses des bassins de déflexions mesurés in-situ

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : GRUYER Dominique    

Contrat de collaboration de recherche

Protection contre les Risques naturels DYNamiques: Projet Géotechnique pour le développement d'écrans de détection de chutes blocs, de kits pare-pierres pour les classes d’énergie entre 100 et 2000 kJ, de barrages souples anti-coulées de boue et d'écrans forestiers.

Contact(s) Eiffel : JOFFRIN Patrick    RAJOT Jean-Pierre   REYNIER Frédérique   

Description :

Pridyn résulte de la collaboration entre 3 réseaux : le cluster Infrastructures Durables (INDURA), les pôles de compétitivité Techtera et Risque. Ce projet monté en partenariat avec les entreprises GTS (pilote), SITES, TEXINOV, et les instituts de recherche IRSTEA et IFSTTAR représente un budget global de à 4 M€ . Il doit apporter des solutions aux communes et collectivités locales pour le développement de zones économiques dans des zones exposées aux aléas naturels (chutes de pierres, coulées de boues) dont l’intensité et la fréquence sont accrus par le changement climatique, tout en garantissant la sécurité des citoyens et la sûreté des nouvelles infrastructures. En s’appuyant sur les résultats des recherches, les partenaires développeront 4 types d’ouvrages pour 4 applications différentes : - Les écrans de détection contre les chutes de blocs rocheux (DCR) utilisés notamment par les concessionnaires de réseaux, - Les kits pare-pierres pour les classes d’énergie entre 100 et 2000 kJ, - Les barrages souples anti-coulées de boue, - Les écrans forestiers. Les innovations porteront sur l'adaptation aux contraintes des chantiers en zones difficiles d’accès, l’utilisation de grilles et filets synthétiques respectant les contraintes environnementales, l’amélioration de l’intégration des ouvrages dans leur environnement (utilisation du couvert forestier pour l’implémentation des ouvrages de protection), et de nouveaux modes constructifs d’ancrage économes en matériaux.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Hornych Pierre    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Douthe Cyril    

Contrat de collaboration de recherche

Le projet CSA EXPAND est un projet porté par la JPI Urban Europe dont l'objectif est de soutenir la recherche européenne sur les questions urbaine. Le projet a permis de financer des séminaires scientifiques sur des thèmes tels que l'accesibilité ou la nature en ville. 

Contact(s) Eiffel : Ruas Anne    BLANQUART Corinne   

Description :

Les programmations conjointes (Joint Programming) sont des instruments lancés par la commission européenne en 2008 dont l’objectif est de faciliter et renforcer la recherche européenne. JPI Urban Europe est le programme centré sur la recherche urbaine. JPI UE pilote des appels à projet et dispose, entre autre, d’un agenda de recherche et d’innovation (SRIA) et d’un réseau de chercheurs sur la recherche urbaine via l’alliance européenne en recherche urbaine (UERA), coordonnée par l’IFSTTAR. L’UERA permet d’identifier sujets de recherche pertinents pour des prochains appels mais aussi de mieux connaitre et mieux répondre à des appels à projets spécifiques dont les projets ERA-NET. Le projet EXPAND est un projet financé par l’appel CSA (Coordination and Support Action) d’Horizon 2020. Pendant le projet l'UERA a créé 4 groupes de travail, organisé 6 séminaires sur la nature en ville (Milan et Mantua), l'accessibilité (Trondheim, Lyon et Rome) et sur l'humanification des villes (Aalborg) regroupant environ 260 personnes, un ecole d'été sur la Samrt city et l'energie (Newcastle) et 4 réunions de préparation de réponses à projet. L'UERA a egalement créé un site web expériemental de description des infrastructures de recherche sur l'Urbain. A la fin du projet, l'UERA etait constitué de 53 institues répartis en 18 pays Européens. 


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Ruas Anne    

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

De 2014 à 2017 les partenaires du projet IREX MINnD ont étudié l’usage et l’amélioration des données numériques d’infrastructures et logiciels associés pour les études et constructions environnementales, en prenant comme cas d’étude les passages animaliers.
Contact(s) Eiffel : Ruas Anne    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Godart Bruno    

Contrat de collaboration de recherche

Caractériser la réponse hydrologique du territoire couvert par Paris et sa petite couronne

Contact(s) Eiffel : Mosset Alexandra    Chancibault Katia   

Description :

Version:1.0 StartHTML:0000000236 EndHTML:0000040649 StartFragment:0000037878 EndFragment:0000040609 SourceURL:file:///E:/Gers/7%20-%20EE/Commun/Projets/PIREN-SEINE_RP3-F16036/Rapports/Rapport_PIREN_2019_HydroUrbaine_20191016.docx

Les zones urbaines, par l’imperméabilisation des surfaces et le drainage du sol par les réseaux, influencent fortement le cycle de l’eau. Des dispositifs, souvent basés sur la végétation constituent des techniques dites alternatives permettant une gestion à la source des eaux pluviales. Leur multiplication sur le réseau ou les projets d’aménagements plus durables (écoquartiers) modifient le cycle de l’eau et donc la gestion de l’eau : de nouveaux processus (évapotranspiration, infiltration) apparaissent dans la gestion globale de l’assainissement (en particulier en présence de réseaux unitaires). Le modèle hydrologique TEB-Hydro reproduit tout le cycle de l’eau (petit et grand) à l’échelle d’un territoire. Il n’a pas pour vocation la gestion au quotidien du réseau d’assainissement, mais peut aider à la décision de futurs aménagements, plus durables. En plus de données météorologiques et d’occupation du sol, il nécessite le graphe orienté d’un réseau d’assainissement fonctionnel mais adapté à la résolution du modèle. Un outil de reconstruction (TOHR), basé sur le réseau réel fournit ce réseau simplifié à TEB-Hydro.

La zone d’étude est la zone urbaine couvrant la Ville de Paris et sa petite couronne constituée des départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val de Marne. De nombreux acteurs ont un rôle dans la gestion du réseau d’assainissement sur cette zone : les communes, les départements, les syndicats et le Syndicat Interdépartemental de l’assainissement de l’Agglomération Parisienne. Ajouté à l’historique de l’urbanisation de la zone, ce réseau d’assainissement a, en de nombreux endroits, un fonctionnement atypique, en lien aussi avec les contraintes majeures auxquelles sont confrontés les gestionnaires du réseau. Le fonctionnement des réseaux interdépartemental et départementaux ont été identifiés préalablement à la reconstruction de chacun de ces réseaux séparément, puis globalement. Ceci a été possible grâce à de nombreux échanges avec les gestionnaires. L’évaluation de chacune de ces reconstructions et l’analyse du réseau simplifié obtenu est présentée. Selon les départements et la complexité du fonctionnement du réseau, les résultats de la reconstruction sont plus ou moins satisfaisants. La modélisation hydrologique, appliquée d’abord à l’échelle du département des Hauts de Seine puis à toute la zone, est évaluée et analysée, à l’échelle de différents bassins versants (séparatifs et unitaires).


Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Abraham Odile    Nedellec Nathalie   

Description :

Des travaux récents, menés avec le même partenariat dans le cadre du pôle de compétence ECND_PdL, ont montré que l’interférométrie de la CODA ultrasonore permet de suivre en laboratoire l’endommagement précoce de matériaux très hétérogènes comme le béton. De nouvelles observables, utilisant l'acoustique non linéaire (méthode de modulation non linéaire appliquée à des signaux de CODA), ont été testées avec succès dans des matériaux plus simples (plaque de verre) pour la détection de non-linéarités localisées associées à des fissures, puis ensuite appliquées sur des éprouvettes de béton fissurées. Ces premiers travaux expérimentaux doivent maintenant faire l'objet de développements plus amonts afin d'optimiser et pousser plus loin les méthodes d'imagerie basées sur les ondes multi-diffusées, de pouvoir identifier et quantifier la nature des non-linéarités, de découvrir de nouvelles observables associées aux effets élastiques non linéaires. Ces travaux consisteront d'une part à développer des modèles (problème direct) numériques (différences finies) et semi-analytiques (équation de diffusion et de transfert radiatif) pour simuler la propagation des ondes mécaniques dans des milieux très hétérogènes en présence de différents types de non-linéarités (friction, clappement, quadratique, cubique,...), et d'autre part de concevoir expérimentalement des milieux modèles (liquides puis solides avec des non-linéarités locales contrôlables) pour valider les modèles et tester

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Le Kouby Alain    Bourgeois Emmanuel   Szymkiewicz Fabien   

Description :

Projet Tulip sur la tenue des pieux sous tunnels (SRO, A. Le Kouby, F. Szymkiewicz,) Le projet, financé par la société du Grand Paris, vise à évaluer, à partir d’une expérimentation de suivi in situ lors du creusement de la ligne 16 du Grand Paris Express, à renforcer les connaissances sur les effets du creusement de tunnels souterrains sur les pieux et plus généralement la tenue des fondations

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Derobert Xavier    Leparoux Donatienne   IHAMOUTEN Amine   

Description :

Le projet PROMETHEUS cherche à introduire une solution méthodologique et technologique, basée sur la technologie radar 3D, pour structurer la cartographie urbaine des réseaux enterrés. Le projet est organisé en cinq axes (WP) autour de cinq partenaires : l’université G. Eiffel, le Cerema, l’université de Clermont, la société Logiroad et l’agence de l’eau et de l’assainissement de la métropole de Saint-Quentin (partenaire extérieur).

WP1 se concentre sur l'état de l'art et les spécifications pour répertorier et sélectionner les indicateurs influents décrivant les canalisations et leur environnement. WP2 est consacré au développement d'une approche d'hybridation (Deep Learning DL & Matrix Pencil Method MPM) pour la détection et la classification automatiques des canalisations appliquées aux données brutes acquises à partir d'un dispositif GPR multi-antennes. WP3 se concentre sur une approche d'hybridation utilisant le traitement GPR (migration 3D et inversion forme d’onde) préalablement à un processus d'apprentissage DL. Le dernier WP4 traite de la constitution de différentes bases de données réalisées sur deux sites tests de l’université G. Eiffel et plusieurs sites réels proposés par la Métropole de St Quentin.

Cette proposition de recherche permettra aux collectivités locales d'accéder à l'ensemble des informations caractérisant leurs ressources routières. Pour mener à bien ce projet, les cinq partenaires seront aidés par deux doctorants et plusieurs stages de Master.

Contrat de collaboration de recherche

PROTEUS is a project funded under the H2020 program of the European Commission. It investigates the smart integration of chemical sensors based on carbon nanotube, MEMS based physical sensors together with a cognitive engine providing on the fly reconfigurability.
Contact(s) Eiffel : Lebental Bérengère    RENAUD Juliette   

Description :

PROTEUS investigated the smart integration of chemical and physical sensors based on carbon nanotubes and MEMS with CMOS based electronics and with a cognitive engine providing on-the-fly reconfigurability, applied in the context of water monitoring. Indeed, water management requires massive, low-cost monitoring means coping with differentiated and evolving requirements. However, the majority of multifunctional water sensors only supports predefined goals hindering interoperability, with a high cost, impeding large scale deployments. Addressing this, PROTEUS aimed at offering x10 reduction in size and unit costs compared to state of the art. PROTEUS now delivers a reconfigurable MEMS and nano-enabled sensor platform for cognitive water quality monitoring with predictive capabilities and in-built redundancy for increased lifespan. Energy autonomy is achieved by harvesting both water flow and solar energy. The main challenges that were met during the project related to the heterogeneous integration into a monolithic sensing chip of carbon nanotubes-based resistive chemical sensors, of MEMS physical and rheological resistive sensors and of a multifunctional adaptive deep-submicron CMOS system on chip. Upstream, high level system design addressed industrial use cases, manufacturability and cost-effectiveness. Downstream, system validation was carried out at different levels: benchmarking, reliability assessment, model deployments and field testing.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : CESTAC Julien    

Description :

Financé par la DSCR et en collaboration avec la DGESCO, le projet a consisté à évaluer l'éducation à la sécurité routière prodiguée à l'école primaire. L'état des lieux a révélé un bilan plutôt positif au niveau des pratiques enseignantes mais aussi des difficultés et des besoins spécifiques. Une étude longitudinale avec groupe témoin et portant à la fois sur les enfants, leurs parents et l'éducation routière reçue en classe a permis de constater les effets des actions de prévention. Les actions menées en classe sont efficaces et ce d'autant plus qu'elles sont fréquentes et élaborées. Les actions "continues" permettent même de compenser le manque d'implication parentale sur ce sujet dans certaines familles. Les résultats portent aussi sur les connaissances, les pratiques de mobilité et le rapport au risque chez les enfants de 10-11 ans.

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif de cette thèse est d’intégrer la dimension «passagers» dans un modèle d’optimisation du trafic en temps réel afin de faire face à différents scénarios de perturbations pour prendre les meilleures décisions d’exploitation disponibles.

Description :

L’objectif de cette thèse est d’intégrer la dimension «passagers» dans un modèle d’optimisation du trafic en temps réel afin de faire face à différents scénarios de perturbations pour prendre les meilleures décisions d’exploitation disponibles.

Contrat de collaboration de recherche

Le projet s'inscrit dans la refonte du logiciel Alizé LCPC. Il vise au développement :

- du module aéronautique pour le dimensionnement des chaussées souples

- d'un module complémentaire pour le calcul de l'indicateur règlementaire appelé PCR (OACI).

Description :

La méthode rationnelle de dimensionnement des chaussées aéronautiques souples a été élaborée par le STAC avec l’appui de l’IFSTTAR et a fait l’objet d’un guide technique paru en 2014, ainsi que d’un module de calcul spécifique du logiciel Alizé-LCPC. Le module Alizé-aéronautique est la propriété conjointe de l’IFSTTAR et du STAC. Ses conditions de diffusion et maintenance sont définies dans une convention de diffusion et maintenance du logiciel (CONV/STAC/IA/DER/méthode rationnelle/15-236). L'université Gustave Eiffel a engagé une refonte du logiciel ALIZ2-LCPC. Pour le module aéronautique il travaille en concertation avec le STAC. Le module a été finalisé et sa diffusion commerciale a démarré en septembre 2021. Outre le module de dimensionnement des chaussées souples, la refonte prévoit un module spécifique pour le calcul de l'indicateur règlementaire (PCR) défini par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Par ailleurs, le STAC et l’IFSTTAR travaillent conjointement à l’établissement d’une méthode de renforcement rationnel des chaussées aéronautiques souples. La finalisation de cette nouvelle méthode nécessitera l’intégration de nouvelles fonctionnalités dans le module Alizé-Aéronautique, à la fois pour des besoins de validation des recherches effectuées et pour la mise en application opérationnelle de cette méthode.

 

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Rodriguez Fabrice    

Contrat de collaboration de recherche

Le projet LaSDIM a pour but l’élaboration d’une infrastructure de données géo-localisées et de services interopérables pour une mobilité multimodale et écologique. La plateforme LaSDIM doit bénéficier aux autorités organisatrices des transports urbains, aux gestionnaires d’infrastructure ainsi qu’aux utilisateurs des réseaux de transport.

Description :

Le projet LaSDIM (Large Scale Data Infrastructure for Mobility) labellisé par le pôle de compétitivité Advancity puis Cap-Digital a été retenu pour un financement par l’Etat et la Région Ile de France à l’issue du 20ieme appel à projet collaboratifs de R&D du Fond Unique Interministériel (FUI).

Le projet LaSDIM a pour but l’élaboration d’une infrastructure de données géo-localisées et de services interopérables pour une mobilité multimodale et écologique. La plateforme LaSDIM doit bénéficier aux autorités organisatrices des transports urbains, aux gestionnaires d’infrastructure ainsi qu’aux utilisateurs des réseaux de transport.

L’infrastructure LaSDIM repose sur le standard national du référentiel géographique à grande échelle (RGE) de l’IGN, tandis que l’interopérabilité sera portée par la plateforme multimodale ClaireSITI de l’IFSTTAR. Les industriels (Thales Revenue Collections Systemes et Thales Research & Technology) et les PME (CDVIA, NEAVIA, WTV) apportent leurs compétences et savoir-faire sur les nouvelles technologies (système de régulation du trafic, nouveaux capteurs, simulation, analyse des données big-data). Enfin, les expérimentations sont conduites à partir de données de transport de la région Ile de France et de celles mises à disposition par Rennes Métropole.

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Il s’agit d’une étude comparative des performances de quelques références de composants GaN. Des investigations ont également été menées sur la possibilité d’utiliser un paramètres thermosensible comme indicateur de température (TSEP). L’instabilité de la tension seuil de ces composants, liés à des phénomènes de piégeages/dépiégeages de charges, implique une difficulté très importante d’utiliser un indicateur de température lié à cette caractéristique. Malheureusement, la tension seuil est une caractéristique fondamentale du fonctionnement des composants à effets de champs, ce qui rend impossible l’utilisation d’un TSEP.

Contact(s) Eiffel : DUPONT Laurent    

Contrat de collaboration de recherche

Le travail de thèse de Quentin Sourisseau s'inscrit dans le projet JIP Strength Bond Offshore et porte sur le dimensionnement de renforcements par composites collés de structures métalliques offshore.

Description :

Les contraintes environnementales du milieu marin entraînent plusieurs types d'endommagement des structures métalliques, principalement la corrosion et la fatigue. La nécessité de pouvoir prévenir, réparer et contrôler ces endommagements a vu se développer plusieurs techniques. La plus commune, consistant à découper les parties endommagées et à les remplacer en soudant de nouvelles pièces, est inadaptée si la zone est considérée comme « à risque » vis-à-vis des incendies. L'exemple de navires pétrolier ou gazier dont l'utilisation de poste a souder nécessite d'inerter de grandes surfacse met en évidence la nécessité de trouver de nouveaux moyens « froid » pour réparer les zones corrodées ou fissurées. De plus en plus de solutions de renforcement ou de réparation de structures métalliques offshore à base de matériaux collés sont proposés aux armateurs. Ceci implique de pouvoir évaluer, caractériser et dimensionner les capacités des assemblages utilisés sous différents modes de sollicitation. Le travail de thèse s’intègre dans le JIP (Joined industrial Project) Strength bond Offshore piloté par le Bureau Veritas dont les principaux objectifs sont :

  • normaliser le processus de qualification pour les réparations composites liées à l’offshore
  • enrichir la connaissance de la force des joints adhésifs sur des cas typiques de réparation offshore.
  • rassembler l'expérience acquise dans une directive applicable industriellement

Et plus particulièrement dans le cadre du travail de la thèse :

  • définir une stratégie robuste de méthode de prédiction de la résistance,
  • évaluer la résistance à court terme et à la fatigue des réparations collées,
  • permettre une meilleure évaluation de la marge entre la résistance réelle d'une réparation et la charge de conception.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Orcesi André    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Paul Jean-Marc    Cothenet Alexis   Cazacliu Bogdan   

Contrat de collaboration de recherche

Les deux et trois roues motorisés : causes et conséquences des accidents

Description :

Le deux-roues motorisé et sa pratique sont en forte évolution, alors que la vulnérabilité des usagers est manifeste et que leur part dans le bilan accidentologique est de plus en plus élevée, aussi bien en termes de mortalité que de morbidité. En l'état actuel des connaissances, les caractéristiques des accidents de 2RM sont assez bien identifiées, mais leur importance n'est pas vraiment quantifiée sur des bases statistiques de taille et de qualité satisfaisantes. Ce projet a eu pour objectifs de quantifier l'importance des principaux facteurs qui sont à l'origine de l'accident de deux-roues motorisé, d'établir les bilans lésionnels de l'ensemble des victimes usagers de deux-roues motorisé et, pour les victimes présentant un risque vital, d'estimer la pertinence de solutions de protection offertes aux usagers de 2RM, d'évaluer leur prise en charge et leur devenir à 6 mois.

Contrat de collaboration de recherche

Description :

Ces fiches d'actions s'intègrent dans l'accord cadre avec la SNCF et ont pour finalité de proposer des :

- méthodes de recalcul des fondations en bois des ouvrages en site aquatique – avec la prise en compte des lois de dégradation et de la modification des caractéristiques mécaniques soit par méthode analytiques ou par modèle élément finis ;

-  lois de dégradation des matériaux des fondations pour la rétro-ingénierie des fondations en site aquatique qui puissent à terme s'intégrer dans les outils de calcul développés dans la fiche 1 ;

- méthode de diagnostic des piles de ponts par impact telles que cela é été étudié par un établisement japonais le RTRI et mis en oeuvre sur le réseau ferroviaire japonais.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Bourgeois Emmanuel    Reiffsteck Philippe   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : GODIO-RABOUTET Yves    ARNOUX Pierre-Jean   THOLLON Lionel   

Contrat de collaboration de recherche

Consortium de R&D dédié à des travaux sur la sismique réflexion très haute résolution en partenariat avec : TOTAL, AREVA-Mines et le CEA-DAM.
Contact(s) Eiffel : Nedellec Nathalie    

Description :

L’IFSTTAR est en relation avec plusieurs partenaires en géophysique sur des problématiques d’auscultation de la sub-surface haute résolution : TOTAL, AREVA-Mines, CEA/DAM, …. Suivant les contextes, leurs besoins concernent des applications différentes comme : la reconnaissance type génie civil pour l’implantation d’installations d’importance ; la reconnaissance haute résolution au voisinage d’installations stratégiques pour préciser les mouvements sismiques prévisibles ; la caractérisation géologique précise de la zone de sub-surface en vue de la sécurisation de puits d’extraction ; la reconnaissance THR de structures souterraines,…. Pour toutes ces applications, les techniques géophysiques conventionnelles ne sont pas satisfaisantes et ne permettent surtout pas d’accéder aux résolutions escomptées. La sismique réflexion permet d’accéder à des précisions relativement importantes dans des contextes plus profonds, il est donc apparu intéressant d’étudier son applicabilité aux niveaux de la sub-surface.

Contrat de collaboration de recherche

La thèse a permis de mettre au point une méthodologie de suivi expérimental du transfert d'eau entre un sable recyclé de béton hydraulique et une pâte fraîche (pâte de filler ou pâte de ciment), fondée sur des mesures d'étalement au cône MBE.
Contact(s) Eiffel : Huchet Florian    Descantes Yannick   Paul Jean-Marc   Richard Patrick   

Description :

Les sables de bétons recyclés (SBR) sont constitués de granulats naturels et surtout de pâte de ciment durcie. Leur porosité élevée modifie l’eau efficace du béton et dégrade ses performances aux états frais et durci, conduisant à leur mise au rebut. Un protocole expérimental basé sur des mesures d’étalement de mortier est proposé pour suivre le transfert d’eau entre des SBR et une pâte fraîche. Ce protocole est validé sur des SBR modèles, en fait des sables de pâte de ciment (SPC) de rapport eau/ciment (E/C) égal à 0,3, 0,5 ou 0,7, immergés dans deux types de pâtes fraîches, une pâte de filler ou une pâte de ciment. Les résultats montrent que le degré de saturation des SPC atteint un maximum avant 6 minutes d'immersion dans une pâte de filler puis reste quasi-constant. Le degré de saturation augmente avec le rapport E/C des SPC mais reste inférieur à 1. De plus, les cinétiques de transfert d'eau vers la porosité des SPC initialement secs immergés dans une pâte de filler ou de ciment sont similaires. Le protocole établi repose sur l'hypothèse d'une corrélation entre le rayon d'étalement mesuré au cône MBE et la quantité d'eau efficace du mortier. Des considérations théoriques permettant de décrire la rhéologie des mortiers soit comme un milieu continu, soit comme une suspension non-colloïdale dans un fluide à seuil, confirment la pertinence de cette hypothèse.

- cibles : chercheurs (rhéologues du béton) et industrie du béton

- lieu : Mines de Douai et IFSTTAR

- porteur : Descantes, Y.

- partenaire : IMT Lille-Douai

- ressources : contrat doctoral IFSTTAR/IMT Lille-Douai

Contrat de collaboration de recherche

Évaluation biomécanique de la dangerosité des tapis roulant de remontées mécaniques des stations de ski.

Contact(s) Eiffel : Vezin Philippe    

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Dieng Lamine    Gaillet Laurent   MOREL Jean-Michel   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : SERRE Thierry    

Contrat de collaboration de recherche

Le Département souhaite procéder à une auscultation incidentologique de son réseau routier, à une analyse du comportement des usagers sur certains types d’aménagement, investiguer l’intérêt de disposer d’une connaissance des vitesses pratiquées sur son réseau.

Contact(s) Eiffel : NAUDE Claire    GUILBOT Michèle   LECHNER Daniel   SERRE Thierry   

Description :

La présente collaboration vise à équiper 30 véhicules de service du Département d’un Enregistreur de Données d’événements de la Route (EDR) conçu et développé par le Laboratoire Mécanismes d’Accidents (LMA) de l’IFSTTAR afin de recueillir des incidents de conduite et autres données en lien avec la sécurité routière. Les données recueillies sur une période d’au moins un an feront l’objet d’un ensemble de traitements et d’exploitations visant à proposer des actions préventives et correctives et à améliorer les connaissances en matière de sécurité routière.

Contrat de collaboration de recherche

Le Département souhaite procéder à une auscultation incidentologique de son réseau routier, à une analyse du comportement des usagers sur certains types d’aménagement et investiguer l’intérêt de disposer d’une connaissance des vitesses pratiquées sur son réseau.
Contact(s) Eiffel : NAUDE Claire    GUILBOT Michèle   LECHNER Daniel   SERRE Thierry   

Description :

La présente collaboration vise à équiper 30 véhicules de service du Département d’un Enregistreur de Données d’événements de la Route (EDR) conçu et développé par le Laboratoire Mécanismes d’Accidents (LMA) de l’IFSTTAR afin de recueillir des incidents de conduite et autres données en lien avec la sécurité routière. Les données recueillies sur une période d’au moins un an feront l’objet d’un ensemble de traitements et d’exploitations visant à proposer des actions préventives et correctives et à améliorer les connaissances en matière de sécurité routière.

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Vezin Philippe    

Contrat de collaboration de recherche

Développer de nouvelles connaissances nécessaires à une meilleure évaluation des impacts environnementaux et sanitaires éventuels consécutifs à l’implantation de nouvelles sources d’énergie, comme les éoliennes, paraît aujourd’hui indispensable pour accompagner leur développement dans le respect du bien-être des riverains. Ainsi, il existe aujourd’hui un intérêt majeur à estimer la précision et la représentativité spatiale et temporelle des prévisions numériques des niveaux sonores dans l’environnement.

Contact(s) Eiffel : Gros Sophie    Gauvreau Benoit   Picaut Judicaël   KAYSER Bill   

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Apport de la mesure de pression interstitielle à la détermination des valeurs des paramètres des lois de comportement lors d’essais d’expansion monotones et cycliques.
Contact(s) Eiffel : Reiffsteck Philippe    

Description :

La détermination des paramètres de sols pour chaque type de loi reste un des buts essentiels de l’étude. Cependant, jusqu’à aujourd’hui, il n’existe que des études appliquées pour les modèles élastique-parfaitement plastiques. L’idée de ce projet est de développer une méthode de mesure de la pression interstitielle fiable et de présenter une méthode pour résoudre le problème de l’expansion d’une cavité cylindrique dans un massif de sol basant sur le modèle de comportement avec écrouissage. La deuxième partie sera consacrée à l’application des résultats analytiques à l’identification des valeurs des paramètres des lois de comportement à partir d’une courbe pressiométrique.

Contrat de collaboration de recherche

Dans cette thèse deux problématiques sont étudiées : l’hétérogénéité des GBR et la possibilité de maîtriser l’eau efficace réelle dans le béton à base de granulats de béton concassé (GBC).
Contact(s) Eiffel : Cazacliu Bogdan   

Description :

Dans cette thèse deux problématiques sont étudiées : l’hétérogénéité des GBR et la possibilité de maîtriser l’eau efficace réelle dans le béton à base de granulats de béton concassé (GBC).

Dans la première partie, une étude bibliographique va mettre en évidence la grande dispersion des résultats des essais de caractérisation des GBR et des propriétés des bétons recyclés à l’état frais et durci.

Dans la seconde partie, l’hétérogénéité des GBR est étudiée à différents niveaux. Tout d’abord, l’hétérogénéité est analysée par rapport aux impuretés granulaires. Pour ce faire l’influence de l’homogénéisation sur la représentativité des échantillons prélevés et sur l’hétérogénéité d’un lot de GBR est étudiée. Ensuite l’hétérogénéité des GBC d’une fraction granulaire étroite est étudiée par rapport à leur densité et à leur teneur en pâte de ciment. L’influence du malaxage du béton parent sur les propriétés des GBC produits après le concassage du béton est également étudiée. Enfin dans cette partie, l’hétérogénéité est analysée au niveau de la capacité d’absorption d’eau des GBC en fonction de leur état d’humidification initiale, de la teneur en eau initiale et de la localisation de cette eau dans les GBC.

La troisième partie comporte trois études expérimentales qui sont destinées à améliorer la maîtrise de l’eau efficace dans la fabrication du béton recyclé. La capacité et la cinétique d’absorption des GBC dans une pâte de ciment sont tout d’abord étudiées. Ensuite, l’évolution de l’eau efficace durant le malaxage de bétons à base de GBC est investiguée au moyen d’une méthode originale basée sur le suivi des courbes de puissance du malaxeur. Finalement, l’effet d’un malaxage sous vide relatif sur les propriétés des bétons à base de granulats naturels et des bétons à base de granulats de béton concassés est étudié.

Contrat de collaboration de recherche

Préciser de façon quantitative les conditions d’occurrence et de développement de la RSI du béton vis-à-vis de l'humidité.

Description :

La réaction sulfatique interne (RSI) est une pathologie susceptible de toucher des ouvrages en béton. Elle conduit à la formation de fissures et une dégradation des performances mécaniques nuisant à la capacité portante et aux fonctionnalités de service. Pour une exploitation sûre et durable des structures atteintes, les maîtres d’ouvrage doivent disposer d’outils adaptés pour évaluer leur état mécanique et prédire leur comportement dans le temps. Dans ce contexte, l’IFSTTAR mène depuis plus de 15 ans des recherches sur les effets mécaniques de la RSI. En particulier, il a pu être mis en évidence le rôle essentiel de l’humidité à laquelle les structures sont exposées sur le risque et les caractéristiques d’expansion. Le projet a pour objectif de quantifier la compréhension du rôle de l’eau dans le développement des expansions (magnitude et cinétique), permettant ainsi de mieux comprendre le couplage entre teneur en eau et gonflement, et de mieux l’intégrer aux modèles pour le re-calcul des ouvrages. Un vaste programme expérimental consistant en l’exposition de corps d’épreuve en béton à différentes histoires hydriques est mis en œuvre. L’analyse du suivi d’expansion, sur une période minimale de 2 ans, et des observations à l’échelle microscopique, amélioreront la compréhension du rôle de l’eau dans le mécanisme réactionnel. L’ensemble des données de ces investigations permettront également de proposer des lois de couplage pour être intégrées aux outils de calcul.

Contrat de collaboration de recherche

Description :

CONTEXTE ET PROBLÉMATIQUE La réduction des émissions de gaz à effet de serre est l’un des plus grands défis de notre société dans le contexte actuel du changement climatique. Le béton est le deuxième matériau le plus utilisé dans le monde après l’eau et son impact sur l’environnement est important, en particulier en termes d’émissions de CO2 lors de la production de ciment. L’industrie du ciment travaille à mettre en œuvre des solutions pour réduire cet impact. À travers l’approche 5C « Clinker - Cement - Concrete - Construction - Carbonation » de CemBureau, elle a ainsi défini une feuille de route pour atteindre la neutralité carbone en 2050 en agissant à différentes échelles. La réduction de l’impact carbone par des ciments bas carbone entre dans cette priorité. Il s’agit d’une évolution continue démarrée il y a déjà plusieurs années qui s’intensifie actuellement avec l’émergence des ciments ternaires et la question de leur normalisation [1].

Si l’utilisation de ciments bas carbone est une solution convaincante pour réduire les émissions de CO2 de l’industrie cimentière, il reste à évaluer leur adéquation dans le béton et leur impact sur ses performances. Les développements de ces types de ciments incorporant simultanément une partie du ciment ordinaire OPC et d’autres constituants tels que les cendres volantes, les laitiers, les fumées de silice, les métakaolins et les calcaires, par exemple, ont mis en évidence de nouveaux défis à relever. En effet, la substitution partielle du clinker par ces produits est techniquement faisable et permet de bénéficier de leur action synergique dans les matériaux cimentaires [2-5]. Cependant, les connaissances de l’impact de cette incorporation sur les propriétés des bétons demandent encore à être enrichies.

OBJECTIF Ce travail de thèse vise à lever les obstaclesrencontrés par les différents acteurs de la construction à l’utilisation plus courante des ciments bas carbone dans les ouvrages en béton. Ceci va consister à optimiser des formulations relatives à chaque type d’applications in-situ avec l’incorporation simultanée de différents constituants, en considérant les performances globales des bétons (ouvrabilité, mécanique, durabilité et lixiviation).

DÉMARCHE Il s’agit de valider expérimentalement l’adéquation de formulations par rapport à la mise en œuvre et aux performances mécaniques. Dans ce sens, au sein de l’IRC, des travaux de recherche sur les ciments substitués [6,7], ont été effectués du point de vue structural, microstructural et mécanique. De plus, en ligne droite de la démarche d’écoconception, il s’agira de prendre en compte la durabilité au plus près de la réalité en ayant recours à l’approche performantielle de la durabilité des bétons telle que développée dans le cadre du Projet National PERFDUB. Ces aspects de durabilité seront traités au laboratoire FM2D de par ses compétences dans ce domaine. Enfin, l’étude de la lixiviation fait partie des champs de compétences de l’IRC [8] et en particulier l’application aux nouveaux ciments qui est une des thématiques en développement du laboratoire.

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES [1] M. Schneider, The cement industry on the way to a low-carbon future, Cement and Concrete Research, 124, (2019). [2] M.L. Nehdi and J. Sumner, Optimization of ternary cementitious mortar blends using factorial experimental plans, Materials ans Structures, 35, (2002). [3] J-E Kim et al, Mechanical properties of energy efficient concrete made with binary, ternary and quaternary cementitious blends of fly ash, blast furnace slag, and silica fume, International Journal of Concrete Structures and Materials, 10(3), (2016). [4] M. Anwar, D-A. Emarah, Pore structure of concrete containing ternary cementitious blends, Results in Materials, 1, (2019). [5] M. Anwar, D-A. Emarah, Resistance of concrete containing ternary cementitious blends to chloride attack and carbonation, Journal of Materials Research and Technology, 9(3), (2020). [6] O. Bouchenafa, R. Hamzaoui, A. Bennabi, J. Colin, PCA effect on structure of fly ashes and slag obtained by mechanosynthesis. Applications: Mechanical performance of substituted paste CEMI + 50% slag /or fly ashes, Construction and Building Materials 203 (2019) 120–133. [7] O. Bouchenafa, Mécanosynthèse et matériaux de construction : optimisation et application pour la clinkérisation et la géopolymérisation, thèse soutenue le 22 juillet 2019. [8] O. Ben Maaouia, Aptitude des granulats issus des bétons de déconstruction à la réutilisation, vis-à-vis du CrVI : Impact des propriétés de la matrice cimentaire et identification des mécanismes de relargage, thèse soutenue le 14/12/2018.

Contrat de collaboration de recherche

L’objectif principal de ce sujet de thèse est de développer un système permettant une évaluation (estimation) en temps réel de la résistance au roulement d’un véhicule léger ou d'un véhicule lourd, de type articulé.

Description :

La résistance au roulement résulte d’une dissipation d’énergie se produisant lors du passage d’un pneu sur une chaussée. Cette dissipation contribue en partie à l’augmentation de la consommation des véhicules et des émissions de CO2. La résistance au roulement des véhicules est encore à l’heure actuelle mal connue et des recherches doivent être menées afin de pouvoir l’estimer de manière fiable et précise. Des travaux récents ont montré qu’une baisse même modérée de la résistance au roulement permettait des gains en termes de consommation de carburant. L’objectif de ce sujet de thèse est de développer un système permettant une évaluation (estimation) en temps réel de la résistance au roulement d’un véhicule léger. Une approche dite « indirecte », consistant à utiliser des capteurs logiciels, type observateur à gain variable, sera utilisée. Ces observateurs sont basés sur des modèles dynamiques multi-physiques du contact pneumatique/chaussée afin de tenir compte simultanément des différents facteurs influant la résistance au roulement. Ce type d’approche devrait permettre de réduire la sensibilité aux bruits de mesure et d’assurer une convergence en temps fini du modèle numérique. Une attention particulière sera portée sur la prise en compte des caractéristiques de l’infrastructure dans le modèle. Une validation expérimentale sera mise en place sur les pistes de l’Ifsttar de Nantes afin de valider l’approche d’observation avec une Clio instrumentée de l’Ifsttar.

Contrat de collaboration de recherche

Reconnaissance intelligente de comportements à risques dans un milieu ferroviaire embarqué. Fusion de données audio et vidéo.

Contact(s) Eiffel : SODOYER David    AMBELLOUIS Sébastien   

Description :

A la SNCF, en 2017, plus de 56 000 faits sûreté ont été recensés dans les matériels roulants. Pour assurer la sûreté à bord de ses trains et gérer les incidents d’exploitation, la SNCF dispose d’un parc de 22 000 caméras de vidéo protection embarquées dans les matériels roulants. Ce grand nombre de caméras pose une question sur l’efficacité des opérateurs de supervision à surveiller ces trains en temps réel et de manière aléatoire. Il apparaît donc qu’une aide décisionnelle sur les rames à visualiser est primordiale dans leur mission. Ce travail a pour but d’appliquer des approches d’apprentissage profond, de traitement d’image et du son pour la détection fiable et en temps réel d’incidents et d’évènements anormaux. Il vise le développement d’une approche combinant deux flux, un audio et l’autre vidéo. L'objectif operationnel est de détecter de manière fiable un incident (acte de violence, acte d’incivilité ou d’agression, etc) en utilisant les techniques les plus fiables en deep learning, et surtout les plus adaptées à l’environnement ferroviaire embarqué. La validation de cette démarche sera réalisée à travers sa capacité à assurer la sûreté des voyageurs (détection d’événements violents à l'intérieur d’une rame en exploitation)

Contrat de collaboration de recherche

Le sujet de la thèse porte sur l'optimisation multicritères (coût énergie, puissance max, vieillissement de la batterie) de la recharge d'une flotte de bus électriques

Contact(s) Eiffel : TRIGUI Rochdi    PELISSIER Serge   REDONDO-IGLESIAS Eduardo   

Description :

La thèse permettra d’optimiser la gestion de l’énergie suivant plusieurs scénarios technologiques et/ou organisationnels dans l’objectif principal de réduire la consommation et de limiter les appels de puissance sur le réseau de distribution extérieur. Elle débouchera sur des préconisations de choix technologiques et permettra de dimensionner les échanges énergétiques d’un dépôt de bus électriques avec le réseau de distribution. Elle devra vérifier que les solutions préconisées sont compatibles avec les contraintes opérationnelles spécifiques du secteur pour garantir leur faisabilité et mesurer leur impact organisationnel.

 Les verrous scientifiques de ce doctorat se situent à plusieurs niveaux. Au niveau de la stabilité du réseau électrique, les puissances électriques nécessaires auront un impact sur les coûts d’abonnement, l’architecture physique, électrique du dépôt et la problématique de la gestion de la pointe de consommation électrique. Au niveau de la gestion de la recharge de flottes de bus, plusieurs contraintes devront être prises en compte dans la mise en œuvre d’une stratégie de contrôle et de gestion de flotte. Enfin, le problème de vieillissement des batteries nécessite de repenser les choix technologiques pour le stockage embarqué.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : MITTON David    BERMOND François   

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : BERMOND François    MITTON David   

Contrat de collaboration de recherche

Le projet TRANSDEV concerne l'évaluation, la validation, et l'identification de voies d'amélioration de plusieurs modules logiciels entrant dans la conception des véhicules autonomes. Ces modules concernent la perception de l'environnement ainsi que le copilotage.

Contact(s) Eiffel : Orfila Olivier    GRUYER Dominique   

Description :

Le projet TRANSDEV concerne le développement des fonctionnalités logicielles nécessaires à la conception des moyens de mobilité autonome. Ce contrat se décompose en plusieurs lots. Le lot 1 concerne l'évaluation, la validation, et l'identification de voies d'amélioration de plusieurs modules logiciels entrant dans la conception des véhicules autonomes. Ces modules concernent la perception de l'environnement incluant la détection et le suivi des obstacles par télémétrie laser et par stéréo vision, l'ego localisation avec une approche multi-modèles, la détection et le suivi des marquages routiers, et finalement la planification de trajectoire sure. Mis ensemble, tous ces modules permettent de construire un co-pilote pour la conduite autonome. Dans un lot 2, ces différents modules pourront être modifiés, adaptés, améliorés afin d'optimiser leur performances et de répondre aux attentes de TRANSDEV. Finalement un ensemble de valorisation seront possibles. Ces valorisations pourront être une exploitation des algorithmes par TRANSDEV avec un retour sous forme de royalties pour l'IFSTTAR, ou des publications de revues et de conférences nationales et internationales.

Contrat de collaboration de recherche

TT4Coopits vise à estimer les profils-types de vitesses sur l'ensemble des tronçons routiers à l'échelle nationale en s'appuyant, avec parcimonie, sur des historiques de données issues de GPS et sur les possibilités de transfert de connaissance d'un tronçon à un autre.

Contact(s) Eiffel : LAHAROTTE Pierre-Antoine    EL FAOUZI Nour-Eddin   

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : Duc Myriam    

Contrat de collaboration de recherche

L’enjeu d’une meilleure connaissance du coût de la morbidité routière est double, tant en matière de production de connaissances que d’impacts potentiels sur les politiques publiques et pour les assureurs.

Description :

L’objectif global du projet Vasem (VAlorisation Socio-Economique de la Morbidité routière) financé par la DSR est d’initier une réflexion devant conduire à proposer pour la France une méthode de valorisation socio-économique de la morbidité routière. Cette réflexion s’est appuyée sur une revue de la littérature internationale, ainsi que sur la base des travaux réalisés dans le cadre du projet Européen Safetycube. La réflexion a également permis d’appréhender les modalités d’utilisation des QALYs et des DALYs pour la sécurité routière, à l’image de ce qui se fait en économie de la santé. Des premiers résultats originaux ont été produits concernant les coûts médicaux et les coûts humains. Ainsi, il a été possible d’estimer le coût moyen d’hospitalisation des accidentés de la route entre 2009 et 2013, et de faire une première estimation du coût total des soins hospitaliers des accidentés de la route, qui s’élèvent à 356 Millions d’Euros en 2013. Les résultats obtenus dans le cadre du projet Vasem et validés par un groupe d’experts lors du séminaire du 18 octobre 2017, permettent d’envisager plusieurs pistes de développement, dont certaines sont d’ores et déjà engagées, avec le dépôt de deux projets de recherche et l’implication dans une étude comparative européenne.

Contrat de collaboration de recherche

Analyse de données massives relevées à distance sur les compteurs d’eau

Contact(s) Eiffel : OUKHELLOU Latifa    SAME Allou-Badara   

Description :

Le concept nouveau des réseaux de distribution d’eau et d’électricité intelligents offre la possibilité, par des technologies avancées de l’information et de la communication, de mieux gérer ces ressources. Il s’agit d’optimiser la disponibilité et la fiabilité de la fourniture de ces ressources, et d’améliorer les paramètres économiques de ces réseaux. Dans cette perspective, des programmes visant à équiper les habitations avec des compteurs communicants ont été mis en place par les villes et les compagnies d’eau et d’électricité. Ainsi, en Île-de-France, le programme Téléo porté par Veolia Eau d'Île-de-France (VEDIF), délégataire du Syndicat des Eaux d'Île-de-France (SEDIF), prévoyait d’installer environ 600 000 compteurs communicants avant la fin de l’année 2015. Si le relevé des consommations se faisait antérieurement une fois par mois, les compteurs communicants autorisent désormais une lecture horaire ou journalière des consommations. Dans le cadre du projet, les opérateurs ont mis à notre disposition des masses de données issues de compteurs d’eau communicants. Plusieurs analyses ont ainsi été réalisées à l'aide de méthodes statistiques adaptées aux données disponibles.

Dans un premier temps, un outil logiciel a été mis au point afin d’extraire de manière automatique et rapide les profils (hebdomadaires ou journaliers) représentant les principales habitudes de consommation, permettant ainsi de traiter des masses de données en un temps raisonnable. Ce logiciel est basé sur la version online d’un algorithme de type Expectation-Maximization et sur la parallélisation de calculs via les processeurs graphiques GPU. Cette première partie des travaux a permis d’objectiver huit principales habitudes de consommation hebdomadaires qui ont pu être reliées à des caractéristiques socio-professionnelles. Partant du codage des données selon les labels des profils-types (journaliers ou hebdomadaires) extraits via le logiciel, le regroupement des compteurs selon la dynamique de leurs habitudes de consommation a été réalisé.

Dans un second temps, la détection de changement dans la dynamique de transition des habitudes de consommation a été réalisée pour chacun des groupes de compteurs. Les résultats obtenus se sont révélés cohérents au regard des éléments contextuels disponibles (changements de saisons, variations spécifiques de la courbe de température, vacances scolaires, caractéristiques socio-professionnelles typiques). Notamment, la prise en compte d’informations contextuelles climatiques et calendaires ont contribué à rendre les méthodes de détection plus robustes à des anomalies à caractère ponctuel.

L’ensemble des travaux réalisés a également ouvert la voie à la prévision fiable des volumes futurs de consommation d’eau potable, à l’échelle individuelle d’un compteur. L’objectif pour un gestionnaire de réseau d’eau est d’exploiter ces prévisions pour mieux planifier la gestion des ressources et des infrastructures, et aussi pour anticiper la demande. L’approche statistique adoptée est basée sur les modèles structurels à espace d’état qui décomposent la série en différentes composantes dont une tendance générale, une saisonnalité et une composante liée aux variables exogènes. Sur le plan méthodologique, la spécificité de notre approche réside dans l’utilisation des données sous la forme de séquences de vecteurs journaliers constitués chacun de 24 consommations horaires. Ce formalisme a permis de prévoir efficacement la consommation sur des journées entières en tirant profit des multiples corrélations présentes dans les données.  La méthode proposée s’est révélée être plus performantes que les méthodes concurrentes dont celles basées sur les réseaux de neurones profonds.

Contrat de collaboration de recherche

Contact(s) Eiffel : BELLET Thierry    REDOUTE Nathalie   

Description :

Conception centrée sur l’humain de fonctions de “monitoring embarquées” capables de superviser en temps réel l’environnement de conduite extérieur (i.e. les risques situationnels) et le conducteur (i.e. risques liés à son état ou à ses comportements / erreurs de conduite). A partir de l’analyse de situations de conduite naturalistes (Base de données du LESCOT collectées sur véhicule indstrumenté) et des données détaillées d’accidents (base EDA du LMA), l’IFSTTAR a contribuer à la spécifications de 3 fonctions d’assistances (aide au franchissement d’intersections urbaines, aide au changement de voie sur autoroute, supervision de la conduite totalement automatisée).  Sur cette base, des fonctions de supervision de l’activté et de l’état du conducteur ont alors été développées au LESCOT, afin d’adapter en temps réels les modalités d’interactions Homme-Machine et de gérer les transitions de contrôle du véhicule entre l’humain et l’automate. Ces fonctions de monitoring et d’assistance ont été ensuite évaluées sur simulateur de conduite et implantées sur les véhicules des partenaries.

Contrat de collaboration de recherche

Contrat de collaboration de recherche

Le CETU et l'université Gustave Eiffel mettent leur expertise conjointe dans le domaine des bétons de fibres pour assister la Société du Grand Paris dans l'utilisation sûre et performante de ces matériaux pour les voussoirs des tunnels des lignes 16 et suivantes. Un travail de recherche accompagne cet appui, pour mieux modéliser ces matériaux sous sollicitations complexes et estimer la fiabilité des ouvrages.

Contrat de collaboration de recherche

Il s'agit de recenser les données disponibles et de les mettre en regard des modèles de pénétration des chlorures en milieux saturés ou non pour analyser quels indicateurs (entrées) ou quels paramètres de suivi (sorties) pourraient être remplacés par des résultats d'END
Contact(s) Eiffel : Villain Géraldine    

Description :

Le développement des méthodes d’Evaluation Non Destructives (END) pour la surveillance des structures en béton armé (BA) en environnement maritime (comme les flotteurs d’éoliennes ou les quais) est particulièrement pertinent pour réduire le nombre de carottes nécessaires pour cartographier un ouvrage. Certaines méthodes non destructives (résistivité électrique ou sondes capacitives par ex) ont permis de suivre dans le temps la pénétration de l’eau ou des chlorures. L'objectif à long terme est d’utiliser directement les résultats ND dans les modèles de pénétration de l’eau et des agents agressifs. Dans un premier temps, il est nécessaire de recenser les données disponibles et de les mettre en regard des modèles de pénétration des chlorures en milieux saturés ou non (diffusion et convection) pour analyser quels indicateurs (entrées) ou quels paramètres de suivi (sorties) jusqu’à présent validés par des profils destructifs pourraient être remplacés par des résultats obtenus par END. Les objectifs concrets du projet CA2M-COM sont de (i) bâtir une base de données comprenant les formulations, les conditions d’essais et les résultats des essais destructifs et non destructifs disponibles, (ii) sélectionner 1 ou 2 modèles de pénétration de chlorures, (iii) faire une analyse critique pour répondre à la question posée, (iv) tester quelques cas d’application et enfin (v) proposer un programme d’auscultation non destructive à appliquer sur une structure en BA située en zone de marnage.